A l’occasion de l’étape de Lorient pour la Volvo Ocean Race, le constructeur suédois propose au grand public un pavillon qui permet de communiquer sur le thème de la mobilité et des énergies de demain.

Les amateurs de voile qui se massent actuellement sur le port de Lorient pour admirer les bateaux de la Volvo Ocean Race, tels que Groupama 4 ou Telefonica, ne connaissent pas forcément les produits de la marque suédoise. C’est pourquoi Volvo Cars en profite (avec d’autres filiales dont le camion) pour faire connaître ses nouveautés. Certes, la vitrine est propice au lancement de nouveaux modèles, comme la V40. Mais, pour être raccord avec les valeurs de la mer – écologie, énergies renouvelables – le constructeur a choisi de mettre en valeur les technologies de demain.

C’est l’occasion par exemple d’essayer la C30 Electric. Ce modèle de présérie (il n’y en a eu que 250 de produits, dont 6 immatriculés en France) est donné pour une autonomie de 150 km. La voiture est appréciable pour ses performances et pour son silence. Elle est aussi positionnée haut de gamme avec un équipement fourni et des aides à la conduite comme l’anti angle-mort. La C30 Electric a sa place sur le port de Lorient, où on peut croiser aussi des vélos électriques.

Une autre version de la C30 se taille la part du lion : il s’agit d’un modèle de course « Green Racing ». Engagée dans le championnat de Suède des voitures de tourisme, elle roule au super éthanol et intègre des technologies DRIVe empruntées aux modèles de série.

Volvo présente également sa future V60 hybride diesel rechargeable, dont les premiers exemplaires seront livrés cet hiver. L’auto développe 285 ch, grâce à l’association entre le 5 cylindres turbo diesel de 215 ch et le moteur électrique de 70 ch. La V60 D6 revendique une consommation de 1,9 L/10 km et des émissions de CO2 de 49 g par km, avec une autonomie de 50 km en mode tout électrique.

Plus étonnant : on peut aussi voir la Air Motion. Présenté sous la forme d’une maquette, ce coupé sportif est capable de rouler à l’air comprimé. Il faut toutefois préciser que ce n’est qu’une étude de style, élaborée en 2010 dans le cadre du « Design Challenge » du salon de Los Angeles. On n’a que peu de détails techniques, hormis le poids (théorique) de 450 kg.

La visite du pavillon permet par ailleurs de découvrir le concept You (une berline futuriste), ainsi que les produits et concepts développés par les autres divisions de Volvo. C’est ainsi que la technologie hybride s’invite par exemple à bord de camions, de bus et d’engins de chantiers.

Pour l’anecdote, la division Volvo Penta maîtrise également la technologie hybride diesel, qui s’applique déjà sur des bateaux. Mais, pas ceux de l’Ocean Race.

Copyright carfutur.com