Capture d’écran 2013-09-04 à 10.17.03Le constructeur allemand, qui va lancer 13 nouveaux moteurs d’ici 2016, va renouveler 80 % de son offre sous les capots. Et avec des techniques de pointe.
La première nouveauté est le 1,6 CDTI. Ce turbo diesel de 136 ch développe une puissance spécifique de 85 ch/litre, au sommet de sa catégorie de cylindrée. Par rapport à l’actuel moteur 2.0 CDTI de même puissance disponible dans le Zafira Tourer, il permet une réduction de 10 % de la consommation et des émissions de CO2. Ces efforts se traduisent par une consommation en cycle mixte de 4,1 l/100 km avec 109 g/km. Mais surtout, son niveau d’émissions est comparable à un moteur à essence, grâce au système SCR BlueInjection. La catalyse sélective permet de réduire les oxydes d’azote en amont, avec l’emploi d’un additif (AdBlue). Ce liquide, à base d’urée et d’eau, se transforme en ammoniac et transforme les polluants en azote et en vapeur d’eau. La seule contrainte vient du fait qu’il faut refaire le plein ponctuellement du réservoir d’adBlue (d’une contenance de 8 litres et dont l’orifice de remplissage est sous celui du réservoir de gazole), tous les 8000 km environ. Il faut aller chez Opel, en attendant de pouvoir trouver le précieux liquide en station-service. Installé dans un modèle plus petit, ce moteur permet de descendre sous la barre symbolique des 100 g de CO2.
La seconde nouveauté est un 1,6 L turbo essence. Ce moteur SIDI (Spark Ignition Direct Injection) développe 170 ch et bénéficie d’une courbe de couple très pleine s’étendant de 1.650 à 4.250 tr/mn, qui culmine à 280 Nm grâce à une fonction overboost. Le moteur a été développé pour offrir beaucoup de puissance dès les plus bas régimes. Ce qui ne l’empêche pas d’être plus sobre au passage. Par rapport au 1,6 litre turbo qu’il remplace, la baisse des consommations et des émissions de CO2 atteint 15 %.
A noter que ces deux moteurs (et surtout le SIDI) ont fait l’objet d’un traitement particulier au niveau du bruit. Des ingénieurs du son se sont penchés dessus avec succès. Le niveau sonore n’est jamais envahissant, même à allure soutenue et lors des reprises. Nous avons pu apprécier également l’aide à l’éco conduite, avec un carré matérialisant virtuellement le régime moteur à ne pas dépasser pour abaisser la consommation.
Voir le diaporama :

Un troisième moteur va être présenté au salon de Francfort. Il s’agit d’un bloc 3 cylindres d’un litre. Comme bon nombre de constructeurs, Opel veut proposer une alternative au diesel pour les petits véhicules. Le SIDI 1 L devrait donc trouver place à terme sous le capot de modèles comme la Corsa. Ce petit moteur va se décliner en plusieurs versions.
En plus de ce copieux programme, la marque au blitz réfléchit à l’hybride. Les discussions entamées dans le cadre du partenariat entre PSA et GM portent aussi sur cette question et la technologie Hybrid4 pourrait bien faire son apparition sur des modèles Opel. L’hybride diesel est une option pertinente pour réduire les émissions de CO2. En revanche, la marque allemande n’a pas de développement en cours pour l’électrique. Aucun projet n’est dans les tuyaux pour renouveler l’Ampera ou élargir la gamme. Le concept Monza, présenté au salon de Francfort, laisse entendre que le range extender pourrait prendre la forme d’un petit moteur à trois cylindres avec une bi-carburation essence et GNV. Mais, ce scénario est difficilement imaginable. Peut-on raisonnablement imposer au conducteur de gérer d’une part la recharge électrique et la contrainte d’une autre source d’énergie encore plus rare à trouver (sauf en Allemagne, en Suisse et en Italie) ? D’autre part, il n’est pas acquis que le SIDI 1 L puisse remplacer le 1,4 L de 100 ch à bord de l’Ampera.

Copyright Carfutur.com