Projet-scoop

A l’occasion d’une journée sur la mobilité 2.0, le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, a annoncé le déploiement d’une flotte de véhicules pouvant dialoguer entre eux et avec l’infrastructure.

Dans le cadre du projet SCOOP@F, ce sont quelque 3000 véhicules communicants qui vont être mis sur la route dès 2016. Leur particularité ? Ils seront capables de dialoguer en mode Wi-Fi, entre eux, mais aussi avec des bornes installées sur l’infrastructure. C’est ce qu’on appelle le Car2X. 5 sites ont été sélectionnés, dont celui de la région de Bordeaux. Ce n’est pas vraiment un hasard, car la capitale girondine doit accueillir en octobre 2015 le prochain congrès mondial sur les ITS (transports intelligents). La France ne veut pas rater ce rendez-vous et se met en ordre de marche pour montrer son savoir-faire. Ce test grandeur nature sera équivalent à celui déjà menée par les américains dans la région d’Ann Arbor, dans le Michigan (qui a aussi déployé 3000 véhicules). Mais il sera le plus important jamais réalisé en Europe. Les allemands avaient pris de l’avance avec le projet SIM Td (120 véhicules testés pendant plusieurs mois à Francfort) et avec un autre projet de corridor reliant l’Allemagne aux Pays-Bas. L’hexagone recolle donc au peloton et pourrait même préparer une échappée. Avec SCOOP@F, les constructeurs et les gestionnaires d’infrastructures vont pouvoir expérimenter l’information trafic, les alertes liées aux accidents et aux chantiers dynamiques, ainsi que la collecte d’infos pour assurer une meilleure gestion du réseau. Le souhait est de passer de tests localisés à l’échelon national en 2017.

Copyright Carfutur.com