Hyundai-ix35-fuel-cell.hyfive

Alors que les constructeurs français tordent le nez et que le gouvernement ne jure que par la voiture électrique, il est possible en 2015 de s’acheter un véhicule avec pile à combustible.

Et ce n’est pas une Toyota. La Mirai, qui a été lancée en décembre dernier au Japon, et qui va arriver dans certains pays d’Europe (Allemagne, Angleterre, pays nordiques) dès le mois de septembre, n’arrivera pas avant 2017 en France. Et ce sera sans doute plus tard, l’hexagone n’étant pas encore dans la liste des pays au programme de la seconde vague, en raison de son manque de stations à hydrogène. Ce n’est pas non plus Honda, qui va lancer son modèle de série mi-2016 aux USA et au Japon et qui l’importera dans les 12 mois qui suivent en Europe.

Non, ce constructeur c’est Hyundai. Le coréen a décidé dès 2013 de faire rouler sa ix35 Fuel Cell et de la lancer en petite série l’année plus tard. Fabriquée en Corée du Sud, avec une production limitée à 1000 exemplaires, la voiture a été livrée dans 11 pays. Et on en dénombre deux en France, qui ont été homologuées et louées à Air Liquide, qui s’en sert à Paris et dans la région de Grenoble.

Pourquoi une telle décision de la part de Hyundai ?

Il se trouve que les prix ont été fixés au sein des différentes filiales européennes. En France, le tarif est de 59 700 € TTC, une fois le bonus de 6 300 € déduit. En facial, la ix35 FC est au même niveau que la Volvo V60 plug in hybrid. Elle est même 5 000 € en dessous de la Tesla Model S. On remarquera surtout que Hyundai est bien moins cher que Toyota, dont la Mirai est annoncée à 66 000 €, hors taxes.

Certes, c’est avant tout de la com’, car on imagine mal un particulier faire l’acquisition d’un 4X4 dont il ne pourrait faire le plein, faute de pompes (à moins d’habiter en Alsace et d’aller se ravitailler en Allemagne par exemple). Mais, pour peu que des solutions soient trouvées pour les flottes, avec l’aide d’Air Liquide (stations pour flottes captives avec de l’hydrogène obtenu à partir de la transformation du gaz naturel), l’hydrogène pourrait démarrer en douceur.

Il est vrai qu’avec plus de 500 km d’autonomie et un plein qui se fait en trois minutes, la technologie de la pile à combustible a de quoi séduire.

En tout cas, voilà qui pourrait amener l’industrie automobile française à réviser son jugement. Quand on regarde aujourd’hui le site de la PFA (Plateforme de la Filière Automobile), à la rubrique des prises de position de la filière, on peut constater que les données ne sont pas à jour.

Les véhicules de série sont déjà là. Et ce n’est pas demain la veille que Renault et PSA pourront présenter une offre.

Copyright Carfutur.com