Alors que la Foire de Hanovre vient de fermer ses portes en Allemagne, une PME du Jura a fait l’évènement avec Bahya : une tondeuse auto-portée à l’hydrogène. Le nom est dérivé du modèle Bahia (500 cm3) du constructeur Etésia, qui a participé à ce projet. Le « i » a été remplacé par un « y » en clin d’oeil à l’hydrogène.
Cette tondeuse permet d’utiliser de l’hydrogène pour fonctionner, tout en répondant aux normes européennes et aux exigences en matière de performances. L’intérêt vient du fait que Bahya ne rejette que de la vapeur d’eau (i CO2, ni CO, ni méthane et par conséquent pas de gaz à effet de serre)…
Le projet a été lancé il y a 1 an par la Communauté d’Agglomération du Grand Dole pour entretenir les espaces verts de certains quartiers de la ville.

Voir Video

MaHyTec a repensé le système de carburation et celui du stockage de l’hydrogène. Celui-ci est stocké dans un réservoir basse pression sous forme solide, ce qui assure une sécurité maximale. La société n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle avait déjà validé le principe sur une tondeuse auto tractée.
La PME du Jura a d’autres cordes à son arc. Elle participe par exemple aux côtés de 8 autres partenaires au projet Mobypost, qui vise à équiper deux flottes de 5 véhicules à zéro émission de CO2. Ce projet européen labellisé par le Pôle Véhicule du futur et coordonné par l’Institut Pierre Vernier. Trois objectifs principaux sont visés : le développement d’un véhicule ergonomique, la démonstration de la viabilité de l’électro-mobilité et la transition du véhicule de niche vers le véhicule de flotte.

Copyright carfutur.com