Le leader de la sécurisation des véhicules étend son champ d’action à la sécurité des conducteurs. Il a pris l’initiative de lancer une gamme de moyens de mesure de la consommation d’alcool, alors que le gouvernement a publié le décret qui rend obligatoire la présence d’un éthylotest à bord du véhicule au 1er juillet.

Traqueur a conclu un partenariat avec la société Pelimex, fournisseur d’éthylotest des forces de l’ordre. A ce titre, il devient distributeur exclusif de leurs produits pour les réseaux de marques automobiles, les loueurs et les grands comptes.

 La gamme en question est constituée de 3 produits permettant de s’auto-dépister en toute sérénité et d’être en phase avec les nouvelles obligations :

– Alcotraq Ballon by Traqueur : éthylotest chimique à usage unique, certifié NF et proposé par pack de 2 (minimum à présenter en cas de contrôle) à un prix public conseillé de 2,60  € TTC.

– Alcotraq Electro by Traqueur : éthylotest électronique, doté d’un capteur semi-conducteur à haute sélectivité combiné à un contrôleur de souffle. Prévu pour des usages multiples (300 souffles), le produit est certifié  NF – Classe II. Prix public conseillé : 139 € TTC.

– Alcotraq Zen by Traqueur : éthylotest à capteur électrochimique nouvelle génération basé sur une cellule électrochimique. Sa stabilité est renforcée et son utilisation améliorée dans un environnement hostile (fumée de cigarette, alcool en bouche…). Certifié NF – Classe II, il est fiable, robuste, facile d’utilisation, à usage multiples (500 fois). Un produit idéal pour les usages intensifs ou les applications professionnelles .Prix public conseillé : 196 € TTC.

La gamme Alcotraq by Traqueur est disponible sur la boutique en ligne : http://boutique.traqueur.fr/traqueur.shtml?id_partenaire=14&utm_source=firstcom&utm_medium=affiban&utm_campaign=afficoynav0611

Rappelons que l’alcool est la première cause d’accidents mortels en France. Le dépassement du seuil légal de 0,5 g/litre est sanctionné par une perte de 6 points sur le permis de conduire, jusqu’à 3 ans de suspension de permis en cas de récidive, 90 € d’amende à payer sous 3 jours. Au-delà de 0,8 g dans l’organisme, la sanction prévoit jusqu’à 4500 € d’amende et 2 ans de prison.

Copyright carfutur.com