A partir du 1er novembre 2012, tout pneu vendu en Europe devra être accompagné d’une étiquette informant le consommateur sur trois niveaux de performances : deux à caractère environnemental (efficacité énergétique et bruit généré par le pneu du véhicule en mouvement) et une liée à la sécurité.

L’objectif de cette réglementation européenne est double : fournir des informations objectives sur des performances pneumatiques pas (toujours) connues du grand public et contribuer à améliorer la qualité et les performances des pneus.

L’étiquette qui accompagnera les pneus se présentera sous une forme comparable à celle que l’on connaît déjà pour l’électroménager. Elle affichera :

– l’effet sur la consommation de carburant et donc les émissions de CO2 avec le coefficient de résistance au roulement (classé de A à G)

– la distance de freinage sur sol mouillé (classée de A à G)

– le bruit de roulement externe (mesuré en dB et exprimé sous forme de vagues)

 Bien que les résultats puissent être variables selon les conditions climatiques réelles et les véhicules, les différences sont assez significatives entre les pneus « premium » et des produits plus « exotiques ».

Ainsi, pour le freinage sur le mouillé, la différence entre les classes de performance A et G peut atteindre 30% sur la distance de freinage, soit environ 18 mètres pour un véhicule freinant de 80 km/h à 20 km/h.

De même, pour la résistance au roulement, l’écart peut aller jusqu’à 7,5% d’économies de carburant et donc autant en baisse des émissions de CO2.

Pour le bruit, trois vagues indiquent que les émissions sonores du pneu sont conformes au seuil maximum actuel. Deux vagues indiquent que le pneu est 3 db en dessous du seuil actuel et émet 2 fois moins que le seuil réglementaire. Une vague indique que le niveau sonore du pneu se situe 6 db en dessous du seuil actuel, soit 4 fois moins de bruit que le seuil réglementaire.

Obligatoire à partir du 1er novembre 2012 pour tous les pneus (pour voitures particulières, véhicules utilitaires légers et poids lourds), fabriqués à partir du 1er juillet 2012, l’étiquette devra être présente de manière standardisée sur la documentation technique des manufacturiers, y compris sur Internet.

Copyright carfutur.com