Toutes les nations sont engagées dans une compétition mondiale pour mettre sur le marché des véhicules électriques performants, cependant, certains pays, ayant anticipé l’évolution actuelle, sont particulièrement en pointe, c’est le cas de l’Angleterre.

Les raisons sont d’abord historiques, les véhicules électriques n’ayant jamais disparu du paysage automobile outre manche, environnementales ensuite. Les anglais ont, par exemple, été les premiers européens à instaurer, dès 2005, un péage urbain dans la capitale du pays, limitant la circulation des véhicules les plus polluants et ouvrant la voie aux électriques.

D’autres avancées permettent aux anglais d’être aujourd’hui en pointe dans les VE, des actions de R&D dédiées aux chaines de traction, initiée très tôt, des investissements audacieux, un programme national de réduction des émission de CO2.

La réputation de solidité des VE, un héritage du XXème siècle

Depuis les années 50 à 60, les rues des villes anglaises sont sillonnées par des véhicules typiquement britanniques : les « Milk Float », les VE des livreurs de lait. Conçus pour durer très longtemps, rouler sans bruit et sans pollution, ces véhicules sont une véritable institution qui a ancrée ces électriques dans le quotidien des anglais.

Certains, mis en circulation il y a plus de 30 ans sont toujours en service.

La formule initiale, « produire des véhicules virtuellement indestructibles », a été respectée jusqu’à nos jours et les quelques constructeurs de « Milk Float », diversifient leurs gammes, face à l’augmentation de la demande .

Fondé en 1920 , le plus expérimenté de ces constructeurs, Smith Electric, revendique le titre de leader mondial des utilitaires électriques. Cette entreprise collabore avec Ford depuis une dizaine d’années et propose des camions électriques pouvant transporter jusqu’à 12 tonnes de charge utile.

Conjointement aux américains d’Azure Dynamics  ils ont fourni à Ford des chaines de traction pour le Transit Connect, le premier VE commercialisé par le géant américain.

Un second constructeur s’est également distingué outre manche en lançant sur le marché une plateforme conçue pour être 100 % électrique, le Modec, un élégant utilitaire de 5,5 tonnes. Malgré un produit très évolué, des débuts prometteurs, des clients prestigieux comme UPS et FeDex, l’entreprise a été contrainte de cesser son activité en Angleterre. Les Modecs sont désormais produits aux USA sous la marque eStar, une filiale du groupe Navistar.

EVO electric, des moteurs électriques à haut rendement

Poussés par des constructeurs innovants, les chercheurs ont, dès les années 2000, intégré dans leurs objectifs la quête de rendements élevés.

Des organismes ont financé des programmes de recherche, comme l’Imperial College London, une université, basée à Londres, considérée comme l’une des universités les plus prestigieuses au monde.

L’une des voies explorées, les moteurs dits à flux axial, offre des caractéristiques supérieures aux moteurs conventionnels, plus de couple et puissance à masse et volume égaux.

Ces caractéristiques permettent de réduire les coûts de matière première à puissance comparable, cependant ils étaient jusqu’à présent, complexes à fabriquer.

Une entreprise, Evo electric, a été créée, sur la base de travaux initiés par l’Imperial College, avec le soutien logistique/financier du «Carbon Trust Incubator». Une structure d’appui aux développements de technologies innovantes, fonctionnant sur un principe similaire à celui du fond de soutien aux véhicules décarbonés de l’Ademe.

Un design novateur et l’utilisation de matériaux à haute densité ont permis à EVO electric de développer une offre très compétitive en terme de performances, l’entreprise a ainsi été retenue par plusieurs développeurs de véhicules dont Lotus pour le concept Evora 414E Hybrid .

EVO développe également une motorisation hybride, intégrant ses moteurs, pour les taxis londoniens.

Pour démontrer l’efficacité énergétique et la fiabilité de leurs moteurs, des étudiants de l’Imperial College et les techniciens d’Evo electric ont construit un véhicule démonstrateur sur la base d’une barquette 2 places.

Avec ce bolide ils ont traversé le continent américain du nord au sud, de Fairbanks en Alaska jusqu’à Ushuaia au sud de l’Argentine.

Ce parcours a eu un retentissement médiatique important dans tous les pays parcourus et sur Internet, l’aventure pouvant être suivie étape par étape, en direct sur un web dédié : racinggreenendurance.com

La SR0 Racing Green Endurance/Radical Sportscars, 26 700 km en cinq mois à travers l’Amérique du Nord sur «the Panamerican Highway»

Des transmissions spécifiquement conçues pour les VE

Le rendement des moteurs électriques est élevé, plus de 90% dans les meilleures conditions, cependant, pour être utilisés dans une plage de rendement optimale, ils demandent l’adoption d’une transmission à démultiplication variable.

Jusqu’à présent, dans la quasi totalité des VE, pour des raisons de coût, de poids, ils sont utilisés sans boite de vitesse ni embrayage, en prise directe sur les roues. C’est le couple important des moteurs qui permet le démarrage, au détriment d’une consommation électrique élevée dans les phases de démarrage mais également à haut régime.

L’adoption d’une transmission de type boite automatique légère permet de réduire la puissance des moteurs donc la consommation électrique et la taille des packs de batteries. Ce qui, vu le coût de ces derniers, n’est pas sans impact sur le prix global des véhicules.

Sur ce constat, de nombreux projets de R&D ont été lancés et deux entreprises, basées en Angleterre ont annoncé des produits spécifiquement développés pour les VE.

Antonov  Plc, propose une boite automatique à 3 rapport, à commande électronique, dont un prototype a été installé dans le concept car Jaguar Limo-Green.

Une voiture équipée d’un prolongateur d’autonomie d’origine Lotus de 1,2 l de cylindrée.

Zeroshift Ltd propose un nouveau dispositif, très simple, sans embrayage, pour automatiser des boites mécaniques, un système de synchros spécifiques.

Ils revendiquent un couple constant, une plus grande souplesse dans les changements de rapports, un poids très léger et un coût de production inférieur aux transmissions variables continues (CVT) ou aux boites à double embrayage (DCT). Des caractéristiques rendant le procédé de Zeroshift particulièrement attractif pour le véhicules électriques et hybrides.

Pour en savoir plus

Smith Electric : http://www.smithelectricvehicles.com/index.asp

Navistar eStar :  http://www.estar-ev.com/

Evo Electric : http://www.evo-electric.com/

Imperial College London : http://www3.imperial.ac.uk/engineering/research/impact/casestudies/evoelectric

Antonov Plc : http://www.antonovplc.com/technologies/electric-vehicle-transmissions

Zeroshift : http://www.zeroshift.com

A Giaccone pour Carfutur.com

Copyright carfutur.com