Sous le label « simply moving », l’entreprise capitalise depuis 2002 sur son célèbre transporteur personnel, électrique et auto-équilibré sur ses deux roues. Ce moyen de déplacement écologique et très high tech a contribué à changer la mobilité.

Les professionnels l’adorent, car il contribue à donner une bonne image.

C’est aussi une alternative à l’automobile et certaines municipalités essaient de le développer. Par exemple, Keolis, premier opérateur privé de transport public, propose une Station Oxygène à Lille. Ce concept en forme de bulle, qui abrite 21 Segway, permet de louer un transporteur personnel en arrivant à la gare de Lille Flandres. Le service fait partie de l’offre de Transpole.

Selon les chiffres de Segway, il s’est vendu l’an dernier 7500 gyropodes dans le monde, dont 550 en France. Un résultat plus qu’honorable pour un engin dont le coût avoisine les 7000 euros hors taxes (le prix d’un Renault Twizy et avec 2 roues de moins). Le prix s’explique par la technologie avancée du Segway. Il intègre deux batteries au lithium et propose de 25 à 40 km d’autonomie. Mais, c’est surtout le concept « Smart Motion » qui assure son incroyable maniabilité.

Voir la vidéo :

Si le grand public connaît le Segway, pour le croiser dans les rues (tours touristiques, ou patrouilles de police), il ne connaît pas forcément le savoir-faire de l’entreprise dans d’autres domaines.

Segway a par exemple collaboré avec General Motors, en 2009, sur le projet PUMA (Personal Urban Mobility & Accessibility). Il s’agissait à l’époque de proposer le chaînon manquant entre le Personal Transporter et l’automobile, avec un engin pouvant transporter deux personnes en ville. Le projet n’a pas pu voir le jour, en raison de la faillite de GM. Mais, ce concept était très prometteur.

Voir la vidéo :

En fait, l’idée a été récupérée un peu plus tard. Toujours avec GM (de retour après sa recapitalisation), et en partenariat avec son allié chinois SAIC, des concepts de mobilité personnelle ont été développés en vue de l’Exposition Universelle de Shanghaï. Nom de code : EN-V (Electric Networked Vehicle). Trois véhicules ont été conçus pour illustrer l’avenir de la mobilité en 2030, avec un mode de propulsion électrique et une conduite automatisée. Ils ont fait un tabac en Chine et ont depuis été exposés dans plusieurs salons automobiles.

Voir la video :

Cette animation 3D permet de se faire une idée plus précise de la technologie qui se cache sous la carrosserie.

Voir l’animation :

Par ailleurs, Segway travaille aussi sur la robotique avec plusieurs plateformes pouvant servir à l’armée ou aux pompiers. Plus insolite : voici un robot à 4 roues qui pourrait servir de dépanneuse.

Voir la vidéo :

En fait, Segway est aussi un labo avancé. L’entreprise développe également des solutions basées sur la stabilisation dynamique, la détection avancée, la propulsion électrique et les commandes électrifiées (drive by wire), la gestion intelligente de la batterie, l’interface homme-machine et la connectivité.

Voir le diaporama :

Copyright carfutur.com