oreillette

Si le ministre de l’Intérieur a bien annoncé 26 mesures, il n’y en a aucune qui semble de nature à réduire sensiblement le nombre d’accidents. Pourtant, le gouvernement est persuadé de tenir l’objectif des 2000 tués en 2020 (au lieu de 3388 en 2014).

Face aux injonctions de la Ligue contre la Violence Routière et de l’avocate Jehanne Collard, auteure du livre « Le scandale de l’insécurité routière », Bernard Cazeneuve a choisi sa propre ligne. De la répression, mais pas que.

Seront désormais interdits : les oreillettes et les casques (pas les kits mains-libres), les vitres avant trop surteintées, le stationnement près des passages piétons.

Ce qui change : le taux d’alcoolémie qui passe à 0,2 g/l pour les jeunes permis, une volonté de lutter contre le défaut d’assurance et d’identifier les responsables d’infractions pour les contrôles automatisés.

C’est nouveau : la technique du double prélèvement salivaire en matière de dépistage des stupéfiants qui va être testée dans 11 départements, des panneaux « sens interdit » sur fond rétro-réfléchissant sur les bretelles de sortie pour empêcher les contresens.

Ca ne changera jamais : les radars vont se moderniser avec du double-face (flash par l’avant et l’arrière), les radars pour feux rouges vont se multiplier.

Ca reste à voir : le test d’une vitesse abaissée à 80 km/h sur certains tronçons accidentogènes, l’abaissement de la vitesse pour réduire les accidents avec les usagers vulnérables (piétons, cyclistes et utilisateurs de cyclos dont les stats ont fortement augmenté), le contrôle des débits de boissons.

Ca ne va rien apporter de plus : création d’un site internet du Conseil national de la sécurité routière (CNSR), une rubrique fast-checking sur le site de la Sécurité Routière, le gilet jaune pour les motards lors d’un arrêt d’urgence.

Blablabla : Soutenir les démarches européennes sur l’installation d’enregistreurs de données de la route (EDR) dans les véhicules pour mieux connaître les mécanismes d’accident.

Un scandale passé sous silence : Quand on lit le bilan 2014, on s’aperçoit que dans la catégorie « autres » (que vélos, cyclos, motos, voitures et camions), les accidents ont augmenté de 10 % en 2014 et de 30 % en 15 ans ! Il s’agit des utilitaires, des voitures sans permis, des quads et des tricycles. Pourquoi ne parle-t-on jamais de ces catégories ?

Copyright Carfutur.com