Comme dans d’autres pays, où il teste depuis fin 2008 ses 612 Mini électriques, le groupe BMW a choisi d’étudier avec soin le comportement des conducteurs qui ont été recrutés pour les essais sur Paris. En tout, 50 pionniers ont été recrutés. Des pionniers très motivés, car ils doivent payer (475 euros par mois pendant 6 mois) et passer une sélection très draconienne.

Et ce job de testeur de Mini E n’est pas de tout repos, car il faut répondre à des questionnaires très détaillés de l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux).

Les résultats sont en tout cas sans appel : tous les participants ont vraiment apprécié la voiture, à tel point d’ailleurs que quelques privilégiés ont réussi à la conserver et à refaire une deuxième vague de tests. Parmi les enseignements, on note que l’autonomie de 150 km couvre largement les besoins. La moyenne des trajets est de 47 km sur les candidats de la première vague. En général, ils rechargent à domicile 5 fois par semaine, d’autres ayant le réflexe de recharger tous les jours (comme pour leur smartphone). En ce qui concerne la charge, le délai de 9 à 10 h (sur une prise classique) est jugé inadapté, d’où une demande pour une « wall box » qui permet de charger en 4 h.

L’autre critère de taille concerne le silence de fonctionnement. L’absence de bruit est à la fois une source de satisfaction et d’inquiétude (car les piétons n’entendent pas), mais personne ne réclame pour autant de bruiteur électronique. Les tests ont permis de faire découvrir à l’entourage des pionniers ce qu’était une voiture électrique. Ceux qui ont eu l’occasion de découvrir la Mini E étaient surpris de voir que la voiture était 100 % électrique (ils la croyaient hybride). Et eux aussi ont changé leur regard sur l’électrique, en raison des performances en matière d’accélération. Certes, il y a eu aussi quelques critiques sur l’habitabilité (une stricte deux places) et le chargeur à domicile (certains ne fonctionnaient pas). Mais, c’est plutôt positif. D’ailleurs, 92 % des testeurs recommandent de passer à l’électrique.

Pas si mal, quand on considère qu’il ne s’agit que d’un modèle expérimental non destiné à la vente.

Copyright carfutur.com