renault-ze-site

Faute d’une percée du marché de la voiture électrique, la marque au losange a réduit la voilure en ce qui concerne la communication. Elle est désormais axée sur Zoé.

A la belle époque, c’est-à-dire avant le lancement de ses modèles électriques, Renault était omniprésent sur la toile pour évangéliser les futurs clients. Mais, le buzz ne suffit pas pour vendre. Et Renault a du coup adapté sa stratégie.

Exit par exemple le blog ZE. Sur les réseaux sociaux, la page ZE sur Facebook a été rebaptisée Zoé & Cie. Elle est, comme son nom l’indique, consacrée à la Zoé et compte 25 000 mentions j’aime. A ce sujet, la Nissan Leaf fait un peu mieux en France avec 27 332 like. Renault a en revanche conservé le fil Twitter Renault ZE, qui compte près de 10 700 abonnés. C’est un chiffre très honnête, bien que 4 fois inférieur au Twitter de la Leaf (version US).

Un baromètre, qui a pour nom Influence Panel, nous apprend que la griffe Renault ZE compte 1100 abonnés sur YouTube et que le nombre de vidéos vues atteint les 377 000. L’activité s’est arrêtée il y a un an !

Le site Internet Renault ZE se contente de présenter les trois modèles de la gamme : Twizy, Zoé et Kangoo ZE. Exit la Fluence ZE, qui a disparu du catalogue sans tambour ni trompettes. Chacun des modèles renvoie tout de même à des rubriques qui détaillent les services ZE et abordent les questions liées à la batterie et à la recharge.

Plus étonnant, le site institutionnel group.Renault.com, qui vient d’être relooké, se montre très sobre sur la voiture électrique. Il évoque simplement la gamme (à laquelle il ajoute la SM3 ZE, la Fluence ZE vendue en Corée sous la marque Samsung) et ne consacre que trois lignes à ce sujet dans sa rubrique innovation (en évoquant toutefois la pompe à chaleur de la Zoé et sa pédale de frein découplée) et pas une seule pour la politique environnementale.

Décidément, on a changé d’époque.

Copyright Carfutur.com