La tablette embarquée sous Android avec sa boutique d’applications représente pour la marque un pari aussi gonflé que celui de la voiture électrique.

Bonne nouvelle : les problèmes de mise au point du système R-Link sont en passe d’être résolus. La tablette, développée par TomTom, intégrée par Atos et connectée en 2,5 G grâce à Orange, avait jusqu’il y a peu un temps de réponse de deux secondes. C’est beaucoup trop et inacceptable pour des clients qui ont pris l’habitude des applications instantanées sur leurs smartphones et tablettes. Mais, les choses vont désormais beaucoup mieux.

Avec des étoiles dans les yeux, l’un des spécialistes de la communication embarquée de la marque confie que R-Link va complètement redéfinir l’expérience de la navigation embarquée. Par la qualité de son ergonomie (reconnaissance vocale, écran tactile et commandes au volant) et de son affichage, le système va donner un coup de vieux aux GPS classiques et sans doute même aux applications sur smartphone.

La plus value de R-Link vient du fait que la tablette s’accompagne d’un R-Link Store : une boutique d’applications calquée sur l’App Store mais constituée d’applis dédiées à la mobilité et pensées autour d’un usage en voiture. On retrouve bien sûr des références établies comme TomTom et Coyote, mais aussi des start ups couvées par Renault et proposant des services inédits :

Apila : une application mobile communautaire et en temps réel pour trouver des places de stationnement dans la rue.

Tekepark : pour payer le stationnement par mobile et à la minute près.

Socloz : pour trouver en 2 clics les magasins proches et proposant des produits répondant à certains besoins. Le nom est dérivé de « so close » en anglais (tellement proche).

Mobiquithings : un Operateur Réseau Telecom Mobile Virtuel qui a pour objectif de devenir l’acteur de référence pour la communication « Machine to Machine » à travers l’Europe.

I-Dispo : une plateforme de prise de rendez-vous via tout type de support (internet, mobile, SMS, vocal) pour par exemple réserver une table dans un restaurant, ou planifier le jour du contrôle technique de sa voiture…

D’ores et déjà, Renault a prévu de sélectionner de nouveaux talents dans le domaine de la « mobilité efficace », dans le cadre de l’incubateur de start ups qu’il a monté avec Paris Region Lab.

L’utilisateur accèdera très simplement depuis sa voiture ou depuis son ordinateur personnel (via MyRenault) à la consultation et au téléchargement d’une offre variée de services. Riche d’une vingtaine d’applications au démarrage, l’offre disponible dans R-Link Store se développera rapidement avec le déploiement sur les autres véhicules de la gamme.

Copyright carfutur.com