Beaucoup disent aujourd’hui que la voiture de demain sera une voiture connectée, voire la voiture (électrique) sera l’Iphone de demain comme le disait Carlos Ghosn il y a peu. Il n’est pas sur que ce sera la voiture qui sera l’Iphone de demain, mais bien l’Iphone lui même qui sera au centre de notre vie . Dans un écosystème de mobilité  intermodal la voiture n’est qu’un élément parmi d’autres comme la marche à pied, le vélo, le metro, le RER, le Taxi, la voiture en autopartage, le TGV, voire l’avion, la voiture en courte durée etc etc. Soit nous pensons que le tout voiture continuera d’être le mode de transport principal, soit nous pensons que notre mobilité évoluera vers cette mobilité intermodale. La question est centrale. Les constructeurs aimeraient bien que le monde ancien perdure, on les comprend. Or ce monde change pour des raisons que nous avons déjà évoquées sur Carfutur et la hausse continue du prix du pétrole que nous sommes en train de vivre ne va rien arranger. C’est l’individu qui sera au coeur du déplacement intermodal, c’est lui qui devra être connecté et informé en permanence. L’arrivée de l’Iphone et de ses concurrents a accéléré les choses en mettant à la disposition du plus grand nombre d’entre nous une foule d’informations et de services. Ces informations pourront être lues par la voiture mais elles accompagneront l’homme mobile dés qu’il sortira de celle-ci, où qu’il aille et quel que soit son moyen de locomotion.

Certains constructeurs et Toyota en particulier, en dévoilant des applications sur Smartphone de plus en plus riches( voir video ci-dessous), montrent la voie. Les chemins risquent d’être embouteillés pour tout ceux qui ont compris l’intérêt de ces outils mais fatals pour ceux qui auront compris trop tard.

Philippe Brendel