Senior au volant femme

A l’occasion d’un congrès sur le thème « route et médecine », des spécialistes ont évoqué le cas des seniors. Contrairement à une idée reçue, ils ne provoquent pas plus d’accidents* que les autres, mais ils ont besoin d’aménagements spécifiques.

Les constructeurs automobiles proposent déjà un certain nombre de solutions pour agrémenter le confort des seniors. On pense au premier lieu au siège conducteur rehaussé (pour les personnes présentant des troubles musculaires ou osseux), la boîte automatique, la direction assistée, ou encore le réglage électrique des rétroviseurs. Mais, il y a aussi les aides à la conduite. Il est clair que les systèmes qui détectent les obstacles, scrutent dans les coins pour prendre en compte les véhicules dans les angles morts et améliorent la vision de nuit servent à compenser les faiblesses de ce type de conducteurs. Ils aident les seniors à « voir » des dangers qu’ils auraient du mal en temps normal à percevoir en raison d’une moins bonne perception visuelle.

Encore faut-il que les seniors puissent s’offrir, avec leur retraite, des véhicules récents intégrant ces technologies.

Il faut savoir que les seniors s’imposent spontanément des restrictions en limitant les longs trajets, la conduite par mauvais temps, de nuit, en période de pointe… Ils ont tendance aussi à privilégier les itinéraires connus. Une fatalité ? Pas forcément.

On perçoit tout de suite l’intérêt que pourrait avoir une voiture autonome pour cette catégorie d’usagers. Jamais fatiguée, toujours alerte, elle pourrait permettre aux seniors de se déplacer comme les autres. Ce point de vue a été défendu lors de la conférence Mobilis de Strasbourg, où on a débattu des apports d’un véhicule de type Google Car. Toutefois, pour cette génération de baby-boomers, élevée dans l’émancipation et la culture de l’autonomie, la possession d’une voiture est un acte symbolique de liberté et de statut social. Seraient-ils prêts à déléguer la conduite à une machine ?

En attendant, les médecins font remarquer qu’il existe une autre forme de mobilité, qui n’est pas exclusivement liée à l’automobile. Elle est également offerte par les transports en commun (bus, métro, tramway, train, etc.) et les transports à la demande (taxis). Un service plus facile à trouver en ville qu’à la campagne.

*Les 75 ans et plus représentent 9 % de la population mais ne sont impliqués que dans 4,5 % des accidents corporels, en général moins graves que ceux causés par des conducteurs plus jeunes. Ceci s’explique notamment par une moindre conduite sous l’emprise de l’alcool et des vitesses de circulation moins importantes.

Copyright Carfutur.com