Partner électrique

Le groupe a lancé la production en série des nouveaux Berlingo et Partner électriques dans son usine de Vigo, en Espagne. Les deux nouveaux modèles, développés avec l’aide de Mitsubishi, ont pour objectif de mettre fin à la domination du Kangoo ZE.
Tout comme dans le VP, avec la Ion et C-Zéro, PSA a donc choisi de faire alliance avec Mitsubishi pour développer les nouvelles générations de Citroën Berlingo et de Peugeot Partner Electric. Le partenariat a été conclu dès septembre 2010 et s’appuie bien entendu sur les technologies dérivées de la i-MIEV. Au passage, on a appris que le trio Mitsubishi-Peugeot-Citroën a vendu au total 20 000 voitures électriques dans le monde.
Sur un plan technique, les utilitaires de PSA (nom de code en interne : B9) présentent bien des améliorations par rapport à la Kangoo. A commencer par la batterie, développée spécifiquement pour les Berlingo et les Partner électriques qui revendiquent une autonomie de 170 km selon le cycle NEDC. Ils sont équipés d’une batterie lithium-ion de 22,5 Wh, dont les deux packs (5 modules chacun composés de 16 cellules) sont répartis de part et d’autres du train arrière sous le plancher, pour préserver le volume de chargement (jusqu’à 695 kg de charge utile). L’autonomie réelle dépend bien sûr du style de conduite, de l’utilisation ou non des équipements électriques (chauffage, radio) et de la charge. Elle nous a paru confortable.
Les batteries se rechargent en 8 h 30 sur une prise normale (8 ou 14 ampères) ou en 30 mn (mode rapide en option) sur une borne de charge rapide compatible ChadeMo. Il y a deux ports de charge séparés, celui pour la charge lente à l’avant gauche et celui pour la charge rapide sur le côté arrière gauche.
Les utilitaires PSA intègrent également un moteur électrique de 49 kW (67 ch), installé sous le capot en lieu et place du moteur thermique. Ce niveau de performances garantit plus de brio et de souplesse, ainsi qu’une aptitude au décollage dans des pentes à 25 %. Sans être des Formule 1 (F1électrique est le nom de ce segment de marché, NDLR), ces modèles se faufilent aisément dans le trafic. En outre, ils intègrent une aide au démarrage en côte.
Autre détail : le frein moteur est assez puissant, à tel point qu’il n’est plus vraiment nécessaire de freiner en ville (le lever de pied suffit) et que la voiture ralentit considérablement dans les descentes.
Equipés par ailleurs d’un système de climatisation-chauffage plus performant, et qui consomme encore moins d’énergie en mode éco – les Berlingo et Partner entendent faire la différence par leur confort, le silence de fonctionnement et leur maniabilité. Autant de points forts qui, combinés à un bon niveau de sécurité et un style assez réussi, pourraient bien remettre en cause la suprématie du Kangoo ZE à partir de l’été prochain.
Seule inconnue : le prix et le mode de diffusion (achat ou location).
Voir le diaporama :

Copyright Carfutur.com