Logo Deinove

Deinove est une société française de biotechnologie, fondée en 2006, qui conçoit et développe de nouveaux procédés de bioproduction (éthanol notamment) fondés sur des bactéries aux potentiels encore inexploités, les déinocoques.

Le déinocoque est une bactérie d’une résistance exceptionnelle dans des conditions de vie extrêmes comme la sécheresse, la famine, le froid, les rayons ultraviolets, les  radiations ionisantes, oxydation etc. Cette bactérie, connue aussi sous le nom de « bactéries du corned beef » est capable de ressusciter en quelques heures après être revenue dans un environnement normal.

Dotées de propriétés génétiques et métaboliques exceptionnelles, les déinocoques sont capables de fabriquer des biocarburants à haute valeur ajoutée  à partir de composants de la biomasse végétale et non alimentaire dont les autres organismes vivants ne savent pas tirer parti. Elles peuvent ainsi convertir en produits intéressants un grand nombre de matières premières (paille, bois, résidus forestiers et agricoles, déchets organiques, municipaux ou industriels) pour en exploiter les principaux constituants (cellulose, hemicellulose, xylan, xylose, arabinoxylan, amidon, glucose, etc.).

Deinol est un nouveau système de production qui convertit la biomasse industrielle en éthanol. Les déinocoques réussissent ainsi à dégrader des déchets verts complexes contenus dans la biomasse en sucres simples puis à les convertir en éthanol, le tout en une seule opération et sans additif (de type enzymes, levures, antibiotiques ou antiseptiques).

Deinove a annoncé, le 19 novembre dernier, avoir réussi à produire de l’éthanol 2G avec de très bonnes performances en fermenteur de 300 litres. Le prochain objectif est de multiplier par 10 les capacités de production industrielle d’éthanol 2G au moyen d’un nouveau fermenteur d’un m3. Après ce succès, Deinove espère être capable de fournir une solution technique technologiquement et  économiquement viable d’ici 2018.

Le prix du baril de pétrole est aujourd’hui autour de 45 $, ce qui en fait un produit aujourd’hui bon marché. Deinove devrait en profiter puisque sa solution permet de fournir aux industriels les enzymes nécessaires à la production de bioéthanol à des coûts enzymatiques bien inférieurs à ce qu’ils sont aujourd’hui (aujourd’hui environ 30 % du coût total).

Pour accélérer son développement, Deinove lance une augmentation de capital de 9,3 millions d’euros jusqu’au 14 décembre.

Longue vie au « déinocoque » !

Philippe Brendel