Après Think en Norvège, c’est au tour d’un fabricant français de faire les frais du peu d’intérêt du public et de la crise. Une faillite qui en annonce d’autres ?

Ainsi donc, Eco & Mobilité, le petit constructeur implanté à Mazerolles dans la Vienne  a été placé en liquidation le 15 mai, après neuf mois de redressement judiciaire. Sa SimpliCity n’a jamais rencontré le succès. Il faut dire que l’abandon des aides de l’Ademe pour les quadricycles n’a pas aidé ce producteur d’utilitaires pour les entreprises et collectivités.

Ce coup d’arrêt est un drame pour les 23 salariés et un coup dur pour la région Poitou-Charentes qui avait investi 4,8 millions d’euros sous forme d’avances remboursables. Toutefois, tout espoir n’est pas perdu.  Les fonds investis conservent une certaine valeur sous la forme d’études de conception, de plans, de modèles  d’outillage et d’un certain savoir-faire. Par ailleurs, une reprise est toujours possible après la liquidation.

Le conseil régional s’interroge également sur l’avenir de Mia Electric, établi à Cerizay (Deux-Sèvres). La PME franco allemande a dû prendre des mesures de chômage technique en mars. Mia ne vend que 50 véhicules par mois, loin de l’objectif de 12 000 véhicules par an… repoussé en 2014. L’entreprise est soutenue par  l’investisseur Edwin Kohl et la région Poitou-Charentes, mais des négociations ont été ouvertes avec d’autres partenaires potentiels. Mia Electric espère développer ses ventes à l’international et convaincre une clientèle grand public. Elle vient ainsi d’ouvrir un show room à Paris, en plein Saint-Germain-des-Prés.

Copyright Carfutur.com