DSCN8381

Au CES de Las Vegas, la marque japonaise a réaffirmé son engagement dans l’hydrogène, qui est selon elle l’énergie des 100 prochaines années. Au point de partager ses brevets.

Dans le cadre d’un show à l’américaine, qui s’est joué d’ailleurs dans une salle à guichets fermés (la conférence était retransmise en live à l’étage au-dessus), Toyota a pris le contrepied d’une bonne partie de l’industrie automobile. Pour ce faire, le constructeur a fait appel au Dr Michio Kaku, un physicien et futurologue américain d’origine japonaise. Ce spécialiste de la théorie du tout a expliqué que l’hydrogène était partout dans l’univers et qu’il suffisait de regarder les étoiles dans le ciel pour s’en apercevoir. Toute la subtilité de son discours a été de faire référence à l’histoire américaine (l’amitié entre Henry Ford et Thomas Edison, qui avaient choisi chacun une voie, dont l’essence pour l’un d’eux malgré l’absence de pompes à l’époque) et à des catastrophes écologiques (le naufrage de l’Exxon Valdez) pour mettre en valeur cette énergie « qui ne risque pas de polluer le golfe de Mexique ». « Le mot smog disparaîtra du dictionnaire », a déclaré aussi le Dr Kaku qui a pris l’exemple de la Chine et de sa pollution insupportable.

Par la suite, un responsable américain de Toyota, Bob Carter, a pris la parole pour annoncer l’arrivée de la Mirai en octobre. Une sortie qui s’accompagne d’actions en faveur de l’infrastructure, tant en Californie que dans le nord-est des Etats-Unis, avec un effort financier de la marque qui participe à la construction des stations.

Le point le plus marquant a été l’annonce de la mise à disposition de ses brevets (5860 au total), afin que les industriels puissent développer plus vite l’éco système autour de la voiture à hydrogène (pile à combustible, réservoirs, etc). C’est une stratégie qui rappelle celle de Tesla dans le domaine de l’électrique.

Pour l’anecdote, Toyota a simulé pendant sa conférence une panne de courant, afin de montrer comment la pile à combustible pouvait alimenter une maison, en fournissant assez d’énergie pour la faire tourner pendant une semaine. Une démo qui a permis de montrer que l’hydrogène avait sa place dans un salon comme le CES, tourné en principe vers l’électronique.

Copyright Carfutur.com