308 break by OVE

Basée sur la berline qui a décroché le titre de Voiture de l’Année, la version SW reprend les ingrédients qui ont fait son succès et ajoutent en plus du confort et de nouvelles motorisations.
Avec un empattement et un porte-à-faux rallongés respectivement de 11 cm et 22 cm, grâce à la nouvelle plateforme modulaire EMP2 du groupe PSA, la 308 SW donne plus d’espace aux occupants du véhicule et un grand volume de coffre*. Une bonne nouvelle pour les VRP qui ont de la marchandise à stocker et les cadres qui jouent au golf. Et cela ne nuit pas à la ligne, bien au contraire. Peugeot a choisi de dessiner une ligne très épurée qui renforce le dynamisme déjà perceptible sur la berline. Sans être chauvin, force est de reconnaître que la version break de la 308 est sans doute une des meilleures autos françaises du moment. Elle vient chatouiller les modèles Premium, tout en restant abordable. Et elle procure un véritable plaisir de conduire.
Si le petit volant et le i-cockpit avec les compteurs en hauteur ne font pas l’unanimité (mais à Car Futur on aime bien), on ne reste pas insensible à la tenue de route de la 308 SW. Là encore, on peut dire merci à la nouvelle plateforme EMP2 qui, en réduisant la masse de 140 kg, procure à ce break une belle agilité.
Et sous le capot ? Nous avons d’abord pu apprécier le 1,2 L 3 cylindres PureTech de 130 ch. Ce petit bloc essence à injection directe, dopé par un turbo, a un joli son. Et il se montre plutôt pétillant, tout en restant sobre (109 g de CO2). La sonorité est même amplifiée par un système électronique quand on souscrit à l’option Driver Sport Pack. Et on bénéficie au passage de quelques bonus (affichage des compteurs qui passe au rouge et de la pression du turbo, direction plus ferme, meilleure réponse de l’accélérateur). Le même système est proposé sur le nouveau 2 L BlueHDI de 150 ch. Une motorisation efficace et qui peut se marier avec une nouvelle boîte automatique à 6 vitesses, dont les passages ont été optimisés pour se rapprocher d’une boîte à double embrayage. Dans cette configuration, la 308 SW ne rejette que de 108 à 111 g de CO2 selon la monte de pneus.
Pour le reste, peu de nouveautés. Peugeot ajoute cependant à la liste des aides à la conduite** le Park Assist pour un stationnement semi-automatique en créneau et en bataille. Les Connect Apps (avec Coyote) sont toujours proposés sous la forme d’une clé 3 G avec abonnement. A noter cependant que la marque a prévu un support multimédia universel qui s’installe sur les tiges d’appuie-tête avant, et supportant des écrans jusqu’à 13  » (lecteurs DVD, Netbook, mini-PC ou iPad) pour les passagers, ainsi qu’une large gamme de GPS nomades, en alternative au système de navigation embarqué.
En fin d’année, une application MyPeugeot viendra enrichir l’offre avec le transfert de données du véhicule (km, alertes, localisation) sur le mobile et la réalité augmentée à partir du capteur optique pour avoir l’explication d’un témoin sur le tableau de bord ou pour un équipement.

*660 litres, grâce à une commande Magic Flat qui permet de rabattre la banquette à plat.

**Driver assistance pack (régulateur actif de vitesse, alerte de collision, freinage automatique), anti angle mort.

Copyright Carfutur.com