OVE, centrale nucléaire : 08-04-2007 - 14

De nombreux détracteurs du véhicule électrique ont souvent mis en avant l’insuffisance du parc de centrales actuel, et notamment du parc nucléaire, face à une croissance significative du nombre de véhicules électriques. Nous savons bien que ce ne sont que des fantasmes de détracteurs à bout d’arguments sérieux, qui avancent même la nécessité de mettre en chantier 10 à 15 réacteurs de plus en France. Le mieux était de faire le calcul « bête et méchant » de la consommation supplémentaire qu’engendrerait une croissance très importante du nombre de VE.

C’est ce qu’a fait Jean-Luc Moreau dans la dernière livraison du magazine Auto-Moto daté de décembre. Voici sa démonstration.

1/Nous consommons, en France, 500 TWh d’électricité. Notre capacité de production est de 700 TWh.

2/Il circule en France 32 millions de VP. Le kilométrage moyen de ces voitures est de 12 000 km/an. Une voiture électrique consomme en moyenne 15kWh au 100 km, si tout le parc français était électrique cela représenterait une consommation totale d’électricité de :

15 x 12 000/100 = 1800 kWh par an et par voiture soit pour 32 millions de voitures : 57,6 TWh. Même en considérant une perte en ligne et de charge de 50%, cela représenterait une consommation totale de moins de 90 TWh, soit moins de 13 % de l’ensemble de notre capacité de production.

3/Il faut aussi tenir compte du fait qu’il faut beaucoup d’électricité pour raffiner un litre de pétrole : 2 kWh affirme Jean-Luc Moreau, soit 12 kWh au 100 kilomètres pour une consommation de 6l/100. Faites le calcul de l’économie ainsi engendrée…  oui ! 46 TWh.

4/Enfin, il ne faut pas oublier que les voitures électriques se rechargent plutôt la nuit, pendant les heures creuses.

En fait, la croissance du parc de véhicules électriques pourrait entraîner la fermeture de centrales. Qui l’eut cru ?

Philippe Brendel