opel météoDans le cadre du projet SIM TD, qui a permis de tester la communication entre véhicules et avec l’infrastructure à Francfort, la marque au blitz s’est concentrée sur une nouvelle fonction d’alerte de météo routière.

Les 120 véhicules qui ont participé pendant plusieurs mois à ces essais étaient reliés électroniquement entre eux et communiquaient avec l’infrastructure, au moyen du Wi-Fi et des réseaux cellulaires. Le système Car2X permettait par exemple l’échange entre les véhicules d’informations sur les conditions météorologiques et routières. C’est dans ce dernier domaine qu’Opel a mis l’accent dans le cadre du test.

Les voitures pouvaient recevoir directement sur un écran des données provenant de stations météorologiques routières implantées à la proximité de la zone des essais. Les paramètres critiques surveillés étaient le point de rosée, la température au niveau de la surface de la route, les conditions de visibilité et la pluie. Autant d’informations qui étaient envoyées au conducteur dès lors qu’elles avaient une conséquence sur la sécurité. Les stations météo ont servi aussi à afficher l’itinéraire emprunté par les camions de sablage, en cas de neige ou de verglas.

« Ce type de renseignement figure en tête de ce que souhaiterait disposer les conducteurs », explique le Dr Burkhard Milke, directeur de l’ingénierie électrique et électronique chez le constructeur. Opel, qui dispose d’un nouveau système multimédia, comme sur l’Adam et l’Insignia, pourrait afficher des alertes météo sur l’écran et jouer ainsi la carte de la connectivité. Mais, cela va dépendre de l’équipement de l’infrastructure.

Copyright Carfutur.com