A l’occasion du Mondial de l’Automobile, la marque au lion va présenter un super car à moteur V8 hybride, qui se décline aussi en modèles à deux et trois roues.

Malgré ses difficultés financières, Peugeot n’a pas renoncé à faire rêver les visiteurs du salon. Ceux-ci pourront admirer un concept pour le moins étonnant, baptisé Onyx. Elaboré par Peugeot Sport, ce bolide va frapper les esprits par sa silhouette radicale et sculptée de 4,65 m. Poli comme un miroir, avec des ailes et des portières réalisées à partir d’une feuille de cuivre, son aspect métal va se patiner avec le temps. Les autres panneaux sont en fibre de carbone, peint en noir mat. L’Onyx repose sur une structure centrale en carbone monolithique, ultra légère (100 kg) et qui ne fait appel qu’à 12 pièces.
Profilée (Cx de 0,30) et presque furtive, la bête fend l’air comme un éclair. Elle abrite un V8 hybride HDi 3,7 l de 600 ch en position centrale arrière, accolé à une boîte séquentielle à 6 rapports. Les trains roulants sont issus du savoir-faire acquis par Peugeot aux 24 H du Mans.

Voir le teaser :

Un mot sur l’intérieur : dans l’habitacle, qui est un écrin tout d’une pièce tendu de feutre, les occupants font corps avec une pièce homogène. Un pavillon vitré donne une ouverture sur le ciel. Pour sa part, le conducteur dispose d’un petit volant (comme sur la 208) et de commandes en aluminium qui tombent naturellement sous les mains.
Pour l’anecdote, la planche de bord et la console centrale d’Onyx sont élaborés à partir de Newspaper Wood, un bois produit avec des journaux usagés et compressés.
Aux côtés d’Onyx, on pourra également admirer l’Onyx Concept Bike (un superbike ultra-léger à coque en carbone conçu par le Peugeot Design Lab), et l’Onyx Concept Scooter, un supertrike 3-roues 400 cm3 hybride. Ces deux engins rappellent l’expertise de Peugeot dans les différents moyens de mobilité personnelle.

Copyright carfutur.com