Nouveau Qashqai

Relooké, plus léger, le nouveau Qashqai se distingue par ses faibles émissions de CO2 et surtout ses nombreux systèmes d’aide à la conduite.
Comment faire pour innover sans pour autant bousculer un best-seller au succès incomparable (2 millions d’exemplaires à ce jour, dont 170 000 en France) ? Simple, en améliorant ce qui peut l’être. Un peu plus long, plus large, plus bas, le nouveau Qashqai a été développé à partir de la nouvelle plateforme CMF de l’alliance Renault-Nissan. Résultat : 40 kg de moins (pour un poids d’1,4 T) et des émissions réduites à 99 g de CO2 (3,8 L/100 km). C’est deux fois moins que la toute première génération de ce SUV.
Les évolutions les plus marquantes se situent au niveau de l’équipement. Nissan a déployé sur le Qashqai le Safety Shield (bouclier de sécurité), avec non seulement l’anti angle-mort et la vision 360, mais aussi le freinage autonome d’urgence (AEB), l’alerte de baisse de vigilance du conducteur et la reconnaissance des panneaux routiers.
Autre bonus : le Chassis control. Un tout nouveau système qui repose sur un ensemble de capteurs (au niveau de la suspension pour le tangage, angle au volant et vitesse) pour freiner individuellement les roues, avant même l’entrée en action de l’ESP, quand on arrive bien trop vite en virage. Il y a des micro corrections, symbolisées à l’écran de bord par des roues qui se colorient en bleu.
Pour l’anecdote, les sièges ont été étudiés avec la NASA. Le travail a porté sur la densité de mousse, afin que le conducteur soit moins fatigué.
Ce faux 4X4 (10 % des clients seulement optent pour le système All mode), qui se vend très majoritairement en Diesel (93 %), et à 80 % en finitions haut de gamme, peut séduire les entreprises.
Il apporte une certaine modernité et se veut écologiquement correct.

Voir le diaporama :

Copyright Carfutur.com