Pulsar

La marque japonaise a décidé d’investir le segment C des berlines compactes avec un ensemble de technologies qui va faire la différence. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les marques françaises.

Jamais la sécurité routière n’a été aussi présente dans les messages délivrés par les constructeurs. Chaque nouveau modèle fait en effet le plein de capteurs permettant de détecter une source potentiel de danger. La Pulsar n’échappe à la règle, puisque Nissan a décidé de rendre ses toutes dernières technologies accessibles, comme il l’a déjà fait par exemple sur la Note. Ce modèle reprend par exemple le Safety Shield qui regroupe la technologie AVM-Vision 360 à 4 caméras, la surveillance des angles morts, l’alerte de franchissement de file, le freinage d’urgence autonome et le système NissanConnect de dernière génération.

Le premier système associe les images fournies par quatre caméras implantées dans la calandre, le hayon et les deux rétroviseurs extérieurs. Il projette sur l’écran de 5,8 pouces une vue aérienne à 360° sur l’environnement immédiat du véhicule. L’AVM fait appel à un logiciel de traitement d’image pour générer des images aériennes, donnant l’impression que la caméra est positionnée au-dessus de la Pulsar. Le système peut également afficher les images d’une caméra spécifique et faire office de simple caméra de recul. De plus, le dispositif se double de la détection des objets en mouvement, afin d’éviter toute collision lors des manœuvres. Nissan a même prévu une caméra arrière auto nettoyante. Grâce à un logiciel de traitement d’image, le système détecte tout obscurcissement de l’objectif. Il envoie alors un petit jet d’eau pour faire disparaître les salissures. Puis, pour éliminer le problème de lentille humide, le nettoyage est suivi d’un séchage de la lentille par envoi d’air comprimé. De plus, le système détermine automatiquement le meilleur mode de nettoyage en fonction de la saleté détectée.

Le système de surveillance des angles morts utilise la caméra grand-angle arrière du moniteur de vision panoramique AVM-Vision 360 pour repérer la présence de véhicules dans les angles morts, des deux côtés de la voiture. En cas de détection d’un véhicule dans le champ, un voyant latéral s’allume du côté concerné. Si le conducteur s’apprête à changer de file en enclenchant son clignotant et que le système détecte la présence d’un véhicule dans la zone de danger, le signal lumineux clignote et est assorti d’une alerte sonore.

L’alerte de franchissement de file détecte toute dérive de la berline en dehors de sa voie de circulation. Pour cela, la Pulsar fait appel à la caméra arrière grand-angle de l’AVM-Vision 360. Grâce à une analyse et à un traitement informatique de l’image, le système détecte le franchissement de file involontaire ou sans activation des clignotants, même avec des marquages au sol en partie effacés. Si c’est le cas, une alerte sonore informe le conducteur de la nécessité de corriger sa trajectoire.

Le freinage autonome d’urgence est capable de déclencher automatiquement le freinage du véhicule s’il détecte l’imminence d’une collision inévitable. Un système radar intégré en partie basse du bouclier avant du véhicule balaye la chaussée et détecte d’éventuels véhicules. Le système de freinage autonome d’urgence fournit au conducteur trois niveaux d’assistance. D’abord, une alerte sonore retentit au cas où l’écart se resserre avec le véhicule en amont. Ensuite, en l’absence de réaction du conducteur, le freinage autonome se déclenche partiellement. Enfin, si l’écart continue à se réduire, le freinage se fait à pleine puissance si nécessaire.

Le système NissanConnect est le point d’entrée de toutes ces technologies. Il regroupe l’affichage sur un grand écran tactile de 5,8 pouces, qui donne par ailleurs accès aux applications comme Google, Facebook, Tripadvisor et Eurosport. Le système intègre les fonctions streaming audio et téléphonie mobile Bluetooth et est équipé de prises auxiliaire/USB ainsi que d’un autoradio DAB.

On peut aussi préciser au passage que la Pulsar bénéficie de feux à LED et d’un contrôle de trajectoire actif pour améliorer le confort en virage (avec microfreinage sur chaque roue individuellement, en reproduisant l’intervention d’un différentiel à glissement limité). Des technologies qui étaient jusqu’à présent l’apanage des SUV de la marque, et qui concernent désormais la voiture de Monsieur tout le monde.

Copyright Carfutur.com