Mercedes bioéthanol2

La firme à l’étoile va évaluer pendant un an un carburant obtenu en partie avec des résidus de paille. Le Sunliquid 20 serait-il le carburant du futur ?

L’éthanol fait de la résistance. Si ce carburant « vert » n’a pas connu le succès escompté, il reste dans la course pour le mix énergétique et pourrait même connaître un regain d’intérêt avec de nouveaux procédés de fabrication. A partir de paille de  blé, on peut ainsi produire de l’éthanol ligno-cellulosique. Mercedes a décidé de coopérer avec les sociétés Clariant et Haltermann pour tester le Sunliquid 20, un carburant qui contient 20 % d’éthanol.

Ce produit est compatible avec les moteurs BlueDirect de dernière génération de la marque à l’étoile. Mercedes en attend une plus grande efficacité et moins de rejets de gaz à effet de serre. Pendant un an, une flotte de véhicules va se servir à une pompe de Stuttgart et tester ce carburant.

L’intérêt de l’éthanol cellulosique est de ne pas entrer en compétition avec des produits alimentaires. Il pourrait représenter jusqu’à 25 % de la consommation d’essence en Europe à l’horizon 2020.

Copyright Carfutur.com