S500 induction

Les deux constructeurs ont signé un accord pour développer la recharge par induction. Une technologie qui simplifie l’utilisation de véhicules électriques et hybrides rechargeables.

La solution a déjà été testée par plusieurs marques, y compris le groupe Renault-Nissan. C’est d’ailleurs Infiniti qui devait inaugurer ce système sur sa berline électrique, dont la sortie a été repoussée à 2017. Mais, c’est plutôt d’Allemagne que viendront a priori les premières applications. BMW et Daimler ont en effet décidé de faire alliance pour élaborer en commun une solution qui a pour vocation à devenir le standard du marché.

L’idée est de développer une recharge par induction, avec du courant à 3,6 kW généré par un champ magnétique entre le véhicule et une bobine placée dans le sol. Avec une telle puissance, il devient possible de recharger une voiture hybride rechargeable comme la i8 ou la future S500 plug in en moins de deux heures. Et sans avoir à sortir de câble. BMW et Mercedes considèrent qu’il faudrait une puissance supérieure, de l’ordre de 7 kW, pour recharger des véhicules 100 % électriques avec des batteries de plus grande capacité.

L’induction se caractérise par un taux d’efficacité de 90 %. Autre avantage : la recharge peut se faire sans fil en extérieur, même quand il pleut ou quand il y a de la neige. La sécurité et la fiabilité sont les objectifs recherchés par les deux constructeurs, qui vont mener des campagnes de tests.

Copyright Carfutur.com