Mazda6_2013_technical_01_SKYACTIV-G_2.0

Alors que la tendance est au downsizing, avec de petits moteurs qui font aussi bien que les grands, la firme japonaise prend le contrepied de l’industrie automobile et pense pouvoir faire mieux avec ses moteurs classiques.

Mazda n’aime pas les compromis. Bien qu’elle ait un accord avec Toyota sur cette technologie, la marque considère que l’hybride dégrade les prestations de la voiture en raison du surpoids engendré par le moteur électrique et la batterie. Elle a donc décidé de développer en priorité des moteurs moins gourmands, ce qui se traduit par les blocs SKYACTIV G (2 L et 2,5 L) pour l’essence et SKYACTV D (2,2 L) pour le diesel. Le premier a le taux de compression le plus élevé pour un moteur à essence et le second le plus bas,  sachant qu’il est exactement le même dans les deux cas : 14 :1.

Mazda va encore nous surprendre. Le constructeur se fixe pour objectif de descendre à 2,5 L/100 km, voire 2 litres sur les moteurs à essence avant la fin de la décennie. Et sans artifice coûteux. Les ingénieurs souhaitent simplement augmenter encore le taux de compression, qui pourrait passer à 18, voire 20. En conséquence, la consommation serait élevée au ralenti (mais le système i-Stop de coupure automatique du moteur est là pour y remédier), mais baisserait de façon spectaculaire dès que le moteur serait en charge. L’idée est d’obtenir une sorte de plateau, la courbe de consommation restant linéaire. Mazda considère que la plage de fonctionnement en mode éco serait plus étendue qu’avec les moteurs à cylindrée réduite.

Par ailleurs, Mazda ayant réalisé de grands progrès, il se murmure que le moteur rotatif – fierté de la marque qui a permis d’être à ce jour le seul constructeur japonais à avoir remporté les 24 h du Mans – pourrait faire son retour en 2017. Cette date marquera le 50ème anniversaire de l’apparition de ce moteur, sur la Mazda Cosmo Sport 110 S. Tout un symbole.

C’est un signe que la firme d’Hiroshima croit en l’avenir du moteur thermique et que ses ingénieurs en mécanique ne veulent pas se faire hara-kiri sur l’autel de la consommation.

Copyright Carfutur.com