LEAF4.500 véhicules électriques vendus en mai, 245.000 hybrides et électriques au total depuis le début de l’année, soit 24% de plus qu’en 2012 à la même époque : il semblerait que l’on arrive –enfin- dans un environnement faste pour les voitures propres. Le succès et le côté « mode » de la Tesla Model S a été favorable à d’autres constructeurs. C’est exactement ce que la marque Californienne avait prévu : commencer par faire des voitures très haut de gamme, aussi désirables qu’une montre de luxe, pour convaincre ensuite le grand public de passer à l’électrique. Pour le seul mois de Mai, la Nissan Leaf a vendu 2,138 véhicules soit 320% de plus qu’à la même période en 2012. Les hybrides de GM ne connaissent pourtant pas le même enthousiasme, et la Volt quant à elle poursuit ses performances décevantes avec seulement 1,607 ventes en mai soit une baisse de 4,3%.

Rappelons qu’en 2012, le marché des hybrides et électriques avait progressé de 73% avec 440.000 ventes. Les prévisions 2013 sont d’environ 535.000. On est presque à la moitié. Les estimations à l’horizon 2017 avancent le chiffre de 850.000 véhicules par an ce qui représenterait alors 5% du marché de l’automobile américain*.

D’après la comparaison des courbes entre les fluctuations du prix de l’essence et les achats de véhicules propres, la corrélation ne semble pas évidente. L’engouement ressemble plus à un phénomène de société où la voiture électrique est enfin perçue comme une avancée technologique, dotée de subventions intéressantes, et finalement bonne pour notre « conscience environnementale ». Un journaliste boursier recommandait même cette semaine de vendre quelques actions de sociétés pétrolières et d’en acheter chez Tesla !

 *Source Mintel