Les prochains JO, qui auront lieu du 27 juillet au 12 août, seront l’occasion pour la capitale britannique, de faire rouler des taxis à hydrogène. Ils seront une quinzaine. Ces Fuel Cell Black Cabs ont été conçus par un consortium mené par Intelligent Energy et associant Lotus Engineering, London Taxis International et TRW Conekt. Ils revendiquent une autonomie de 400 km grâce à leur pile à combustible et leur pack de batterie lithium-polymère. Cette flotte se doublera par ailleurs de 5 scooters Suzuki Burgman, dans le cadre du projet HyTec soutenu par l’Union Européenne.

 Londres met en fait doublement l’accent sur les véhicules zéro émission.

 Dans le cadre des JO, une nouvelle station de remplissage sera mise en service par Air Products, en plus des deux qui servent déjà pour le ravitaillement des bus à hydrogène. La ville s’appuie sur un plan d’action, porté par le London Hydrogen Partnership (LHP). Le plan prévoit une flotte de 150 véhicules à hydrogène en 2012. Il s’agira de voitures, camionnettes, taxis, motos et camions, utilisés par des administrations (Greater London Authority, Transport for London, London Development Agency, London Fire and Emergency Planning AuthorityMetropolitan Police Authority).

 Par ailleurs, le maire Boris Johnson a également pris des engagements en faveur du véhicule électrique. Grâce à un consortium de partenaires publics et privés, mené par Transport for London, 17 millions de £ ont été investis dans l’infrastructure. Londres devrait disposer de 7500 points de recharge d’ici le printemps 2013, avec 1600 points de charge destinés à être installés au cours des 12 prochains mois.

 Londres a également mis en place une flotte de 56 autobus hybrides qui seront complétés par 50 autres cette année. Les nouveaux bus hybrides mis en service en 2012 disposeront d’une nouvelle technologie, réduisant de 40 % la consommation par rapport aux autobus diesel conventionnels et de 15 % par rapport aux modèles hybrides.

Copyright carfutur.com