Après Arnaud Montebourg, c’est au tour du patron d’un centre Leclerc en Bretagne d’être livré par Renault. L’enseigne de distribution va en fait aider la marque au losange à avancer pas à pas dans l’électrique, en installant des bornes.

leclerc zoéLa plus grosse flotte de France de Zoé est donc concentrée à Pont-L’Abbé dans le Finistère, une riante commune de 8000 habitants en pays bigouden. Non, ce n’est pas un gag. Le patron du Leclerc du coin, Patrick Bellec, avait commandé 10 exemplaires de la Zoé lors du Mondial de l’Automobile. Elles serviront de véhicules de fonction pour dix collaborateurs du magasin, qui se sont par ailleurs équipés pour l’occasion d’une wall box pour la recharge à leur domicile. Ils pourront également recharger leur véhicule sur leur lieu de travail où 11 bornes, soit 22 prises, sont disponibles sur le parking du centre de Pont l’Abbé. Ces équipements seront par ailleurs accessibles à tous les clients possesseurs de véhicules électriques.

L’événement a été célébré en présence de Miche-Edouard Leclerc et de Carlos Tavarès, le numéro 2 de Renault.

L’enseigne de distribution, qui s’était déjà engagée il y a deux ans à accompagner l’arrivée des véhicules électriques de l’alliance Renault-Nissan, en a profité pour annoncer la création du Z.E Club des 50. De quoi s’agit-il ? Tout simplement, d’un Club qui unira dans chaque région un centre E. Leclerc et une concession Renault pour le déploiement de bornes de recharges et rendre ainsi accessible au plus grand nombre la mobilité Zéro Emission. Le centre de Pont l’Abbé et la concession Renault Quimper du groupe Bodemer sont les premiers membres de ce club, acteurs et ambassadeurs du véhicule électrique dans le Finistère et en Bretagne.

Actuellement, plus de 20 centres E. Leclerc sont équipés de bornes de recharge. A terme, les partenaires envisagent de lancer le Z.E. Club des 500, regroupant les 500 adhérents E. Leclerc investisseurs du Z.E. et les 500 concessionnaires Renault présents sur le territoire français. L’objectif du Club sera de développer la mobilité électrique en France, par des actions de sensibilisation et de communication auprès du grand public à travers notamment des présentations de produits sur les sites respectifs des deux marques,  le développement de bornes dans les centres Leclerc et des actions communes avec les collectivités locales et des échanges permanents entre les comités de directions localement.

L’action sera progressive et dépendra aussi du succès de la Zoé, qui n’est toujours  pas disponible en concession. Chez Leclerc, on se rappelle de l’épisode du FlexFuel. L’enseigne avait investi dans les pompes avant l’arrivée des modèles compatible avec l’éthanol E85. Une erreur qu’elle ne reproduira sans doute pas.

Copyright carfutur.com