ACTIA-utilitaire

Intégrer un moteur électrique dans l’architecture existante d’un véhicule utilitaire, c’est le nouveau défi de l’équipementier toulousain. Actia, qui emploie 2 760 salariés dans le monde, a déjà fait ses preuves avec le système de traction de la BlueCar de Bolloré.

Et c’est en partenariat avec le groupe Gruau, numéro 1 européen de la carrosserie sur véhicules utilitaires, que l’équipementier toulousain veut s’attaquer à ce nouveau segment. « Voilà plusieurs années que nos équipes de R&D travaillent pour équiper les utilitaires avec un moteur électrique sans toucher à la carrosserie, explique Jean-Louis Pech, fils de l’un des fondateurs et actuel président du directoire d’Actia Group. C’est l’enjeu du dernier kilomètre – pour faciliter la livraison en centre urbain. »

Voilà qui peut intéresser Anne Hidalgo, la maire de Paris, et même sa grande amie Ségolène Royal, ministre de l’Ecologue. L’intérêt est de remplacer les utilitaires diesel dans les grandes métropoles, et de faire circuler à la place des versions électriques non polluantes et silencieuses.

La France a sans doute une carte à jouer dans ce domaine.

Copyright Carfutur.com