La récupération d’énergie au freinage est une réalité chez plusieurs constructeurs, que leurs modèles soient électriques, hybrides ou tout simplement à moteur thermique. L’énergie dissipée sous forme de chaleur au freinage est convertie en courant électrique et réinjectée dans la batterie. La technologie est également utilisée en Formule 1, où elle a pour nom le KERS (Kinetic Energy Recovery System) qu’on traduit par SREC (système de récupération d’énergie cinétique) en français.
Volvo entend utiliser une version dérivée de ce système, afin de réduire de 20 % la consommation de carburant. La marque suédoise a en effet annoncé son intention de tester le volant d’inertie, en vue d’une utilisation sur des modèles de série. Ce volant est une pièce mécanique, qui tourne très vite (60 000 tr/min maxi) autour d’un axe et qui stocke de l’énergie. C’est un peu le principe de la dynamo. Quand il libère l’énergie cinétique, le volant d’inertie développe alors 80 ch, mais pendant une période très courte (7 secondes). L’énergie peut servir soit à donner plus de performances (boost à l’accélération), soit pour faire avancer la voiture, lorsqu’elle est en vitesse de croisière. Intéressant, à condition de pouvoir freiner régulièrement…
Volvo n’est toutefois pas le seul à explorer cette piste, puisque Jaguar teste un système similaire dans le cadre du projet FHSPV (Flywheel Hybrid System for Premium Vehicles) en Grande-Bretagne. Le volant d’inertie suscite de l’intérêt, car le système entier ne pèse que 65kg, soit la moitié du poids d’un système hybride électrique, avec en plus des coûts et un encombrement réduits. Le même Jaguar a d’ailleurs présenté au salon de Francfort un concept car (CX-16) qui a recours au KERS, avec une fonction « push to pass » qui permet de libérer l’énergie cinétique et de donner un surplus de puissance quand on veut doubler.
L’un des artisans du succès du volant d’inertie pourrait être… Williams. L’écurie de F1 planche sur une version de route de son KERS et discute avec les constructeurs. C’est elle qui, par exemple, a fourni à Porsche le volant d’inertie avec lequel la 911 GTR 3 Hybrid a failli gagner les 24 H du Nürburgring dès sa première sortie. Une technologie qui pourrait servir aussi au Mans en 2014, lors du retour de la mythique marque de voiture de sport.
Mais, le volant d’inertie n’es t qu’une voie possible parmi d’autres. Par exemple, Mazda a présenté a salon de Tokyo une solution de récupération d’énergie au freinage utilisant des super capacités (des accumulateurs stockant et restituant très vite l’énergie).

Copyright carfutur.com