tech_car

Selon Traqueur, plus d’un vol sur deux est l’œuvre de hackers qui utilisent des outils électroniques. Une nouvelle forme de criminalité qui tend à supplanter le car Jacking.

C’est en apparence une bonne nouvelle : les vols avec violence et intrusions (car jacking et home jacking) sont en perte de vitesse. Mais, les nouvelles méthodes sont tout aussi traumatisantes. On assiste ainsi à une percée du piratage. Très organisés et parfois aidés par des vidéos que l’on trouve sur Internet, ces petits génies de l’informatique arrivent à cloner les clés et à contourner l’anti-démarrage en passant par la prise de diagnostic. En seulement, quelques minutes, ils peuvent récupérer le numéro de série du véhicule, puis le code constructeur, afin de faire démarrer le véhicule.

Ces méthodes de vol douces, qui s’appuient parfois sur des complicités dans les réseaux d’après-vente, sont un moyen de contourner les moyens mis en œuvre par les constructeurs pour protéger leurs modèles. C’est d’ailleurs aussi pour cela que des modèles de plus grande diffusion font leur entrée dans les statistiques, les autos plus exclusives étant davantage sécurisées.

Pour répondre à la montée en puissance des voleurs, les ingénieurs de chez Traqueur doivent développer des solutions innovantes, tant sur la partie « hardware » (boitiers embarqués)  que sur le « software » (applications), ainsi que sur la fonction « transmission des données en temps  réel », y compris dans des environnements complexes (alertes de mouvement, géolocalisation en configuration difficile, parade au brouillage, etc.).

Le développement de la voiture connectée rend à la fois le véhicule plus vulnérable (applications de contrôle à distance), mais aussi plus facile à tracer.

Copyright Carfutur.com