Nissan_Leaf_in_bus_lanes_Norway

Avec trois ans en avance sur le calendrier, le pays vient de franchir la barre des 50000 immatriculations de voitures électriques. Un chiffre record, qui s’explique par des avantages à l’achat et à l’usage.

Au mois de mars, la part des VE a représenté 25 % du marché des véhicules neufs avec plus de 3000 immatriculations. Un score qui rendrait folle l’Avere France, l’association de promotion du véhicule électrique qui s’extasie déjà, alors que chez nous ce type d’énergie ne pèse que 0,6 %…

Plutôt que faire acheter des véhicules par l’administration, le gouvernement a eu l’idée d’encourager le passage au véhicule électrique par une baisse des taxes (TVA et taxe d’importation) et surtout des avantages à l’usage (circulation dans les voies de bus, parking gratuit, recharge gratuite). Un soutien qui a très largement porté ses fruits. Initialement, la Norvège prévoyait de financer les voitures électriques jusqu’en 2017 ou jusqu’à l’atteinte de 50000 véhicules vendus. Un cap désormais atteint.

Comme la France en son temps avec son coûteux système de bonus (et qui a surtout favorisé le diesel), ce pays du nord s’interroge sur le maintien des aides. L’aide au VE coûte aux finances publiques environ 500 millions d’euros par an. De même, les avantages au quotidien pourraient être rediscutés.

Quoi qu’il en soit, le nombre de véhicules électriques en circulation va aider la Norvège à concrétiser son objectif de réduction des émissions de CO2 de 40 % en 2030 (par rapport à ceux de 1990).

Copyright Carfutur.com