A partir de 2014, la célèbre association qui décerne des notes en fonction des résultats de crash tests va intégrer dans son classement le freinage automatique. Cette fonction, qu’intègrent déjà certains constructeurs, principalement dans des systèmes adapté au trafic urbain*, va devenir un élément essentiel pour obtenir la note maximale en matière de sécurité.

De plus, ces systèmes devront être couplés avec une détection des  piétons  à partir de 2016 afin d’obtenir les 5 étoiles Euro NCAP dans la catégorie piétons.

L’équipementier TRW se propose de fournir aux constructeurs tous les équipements nécessaires, d’autant qu’il décline aujourd’hui une stratégie de sécurité accessible à tous. Il propose des radars et des caméras qui assurent une large gamme de services liés à l’assistance à la conduite (régulateur de vitesse intelligent, arrêt et redémarrage dans les bouchons, détection des piétons…).

Par exemple, le dernier système en date combine un radar de 24 GHz à une caméra vidéo évolutive, avec en prime un système de freinage automatique d’urgence (AEB). Dans le cas où un piéton est détecté, le système utilise des algorithmes sophistiqués d’évaluation du risque afin de déterminer la probabilité d’une collision, en tenant compte des trajectoires prévisibles du véhicule et du piéton. Le conducteur est d’abord prévenu par un signal sonore et visuel. Et si aucune action n’est entreprise, le système vient alors déclencher un freinage d’urgence dans le but de ralentir le véhicule  pour réduire la gravité de l’impact.

Les constructeurs français, qui ne proposent pas ce type de prestation, vont devoir y venir – et vite – s’ils ne veulent pas être distancés par leurs concurrents.

*Comme le City Safety de Volvo et d’autres systèmes similaires chez Ford ou Volkswagen par exemple.

Copyright carfutur.com