Capture d’écran 2015-07-17 à 03.15.17Nous avons tous connu une voiture d’occasion dans notre existence. Spécialement à nos débuts d’automobiliste où l’absence de moyens interdit d’emblée l’accès à une voiture neuve. L’occasion plus ou moins ancienne offre en effet un vaste choix qui peut être chahuté par le progrès technique et diminuer les prestations à bord, voire ne pas satisfaire aux normes antipollution. Celles-ci vont peser un peu plus chaque jour avec la politique écologique de nombreuses villes et la chasse aux sorcières lancée contre les vieux diesels.

La société de cotation Autovista, filiale d’EurotaxGlass’s Group, spécialisée dans l’évaluation des valeurs résiduelles des voitures d’occasion, estime ainsi qu’un grand écart risque de se produire entre les motorisations essence et diesel. Alors que pour la première fois depuis le début de l’année, le marché de la seconde main a tout juste dépassé les 500 000 transactions (520 004, à + 12,3 %) atteignant depuis le début de l’année un cumul de 2,7 millions d’unités (+ 2,4 %), on revient à un ratio assez classique de 2,7 VO immatriculées pour 1 VN.

Lire la suite sur Le point.fr