Carlos Tavares by OVE

Dans le cadre de son plan « Back in the race », le nouveau PDG, Carlos Tavares, a abordé la question des motorisations.

Très attendu, le plan de Carlos 2* n’a pas déçu. Le nouveau pilote de PSA veut insuffler une culture du profit et de la compétition au sein du groupe franc-comtois. Autrement dit, il faut passer d’une culture d’ingénieurs à une culture plus tournée vers la rentabilité.

En conséquence, PSA va réduire drastiquement le plan produit avec 26 modèles au lieu de 45 à l’horizon 2022. La volonté est de se recentrer sur les segments les plus porteurs, avec des modèles vendus sur tous les continents et rentables. Le groupe veut devenir un constructeur mondial, au lieu d’être un acteur européen qui vend à l’international.

Cela aura aussi des conséquences sur les motorisations. A une question posée sur le diesel, dont le coût a augmenté en raison des nouvelles normes, et dont les volumes baissent, Carlos Tavares a d’abord répondu que ce type de moteur serait aussi propre que l’essence lors de l’entrée en vigueur de la norme Euro 6.2. Pour lui, le débat sur les nuisances ne concerne que le parc ancien. Ce qui d’ailleurs est la vérité. En Europe, il y aura donc toujours du mazout. Pour autant, le nouveau boss de PSA a pris soin de préciser que l’objectif était d’adresser tous les marchés. Or, dans plusieurs pays (et même une majorité), ce n’est pas du diesel, mais de l’essence que veulent les clients. Et ça tombe bien, car le groupe a tout ce qu’il faut en magasin, avec la famille EB et les nouveaux Pure Tech (1,2 L avec turbo). Le discours n’est pas nouveau, mais Tavares amplifie ce passage à un monde multipolaire, où le diesel n’est plus le seul curseur.

Et l’hybride ? Le PDG de PSA a simplement annoncé qu’un système hybride de nouvelle génération était en développement. Un hybride « plug in », a-t-il précisé, en anticipant le fait que les centres-villes vont interdire à terme les moteurs thermiques. Nous avons appris de source sûre que la stratégie dans l’hybride serait arrêtée en interne d’ici l’été. Ah Ah… On peut s’attendre à de l’Hybrid4 sur le haut de gamme, mais pas uniquement avec du diesel. Il y aura par exemple de l’essence en Chine (comme l’annonce le concept Peugeot Exalt présenté prochainement au salon de Pékin) et en dehors de l’Europe. Il y aura vraisemblablement aussi d’autres formules, moins couteuses. Il sera intéressant aussi de savoir si Carlos Tavares va maintenir l’Hybrid Air, sur lequel le groupe est moins bavard en ce moment.

En tout cas, la monoculture HDI a vécu. Place à un nouveau PSA.

*L’autre Carlos étant Ghosn chez Renault

Copyright Carfutur.com