Lors d’une prise en main de la nouvelle Série 7, nous avons pu tester la fonction de dictée vocale, qui fonctionne à la fois pour les SMS et les e-mails. Un mode qui permet de ne pas manipuler son mobile et de ne pas faire de texting. Voici comment ça marche.

DSCN1476

D’abord, les messages que vous recevez sont lus par synthèse vocale. Si vous voulez y répondre, cela ne prendra que quelques secondes et c’est déconcertant de facilité. Sur un plan technique, le procédé relève un peu de l’usine à gaz. Grâce à la carte SIM embarquée dans le véhicule, et à condition d’avoir un compte ConnectedDrive actif, votre commande vocale va être envoyée sous la forme d’un fichier crypté jusqu’à BMW à Munich, où de là elle sera transférée à un serveur de Nuance, le partenaire qui assure  la reconnaissance vocale. La demande est traitée « dans le cloud », ce qui explique que le retour sous forme de texte (qu’on peut lire à l’écran ou se faire lire, ce qui est bien mieux) est assez fidèle à ce qu’on a demandé. Dès lors, le texte de réponse va être envoyé via le smartphone du conducteur, relié au véhicule par une liaison Bluetooth.

Compliqué ? En apparence, oui. Mais, quand on assiste à la démo, la réponse est pourtant quasi instantanée. C’est un exemple d’intelligence décentralisée. Plutôt que d’avoir une reconnaissance vocale à bord et qui peut ne pas comprendre ce que vous dîtes, la puissance de calcul est bien plus grande quand elle transite par un serveur distant.

Ce qu’on ne vous a pas encore dit, c’est que le service est payant. On peut l’essayer gratuitement pendant 60 jours, mais ensuite il faut régler directement à Nuance un abonnement de 25 euros par an. Par ailleurs, ça ne marche pas avec tous les téléphones. La dictée vocale est opérationnelle sur les Blackberry, les Samsung Galaxy mais pas les iPhone. Le mobile de la firme à la pomme n’est pas compatible avec le protocole Bluetooth MAP (Message Access Protocol).

Copyright carfutur.com