Si la présentation en avant-première de la Bluesummer, un cabriolet électrique, a constitué le clou de la dernière conférence de presse de Vincent Bolloré, les professionnels s’intéresseront davantage à la  version utilitaire qu’il prévoit de lancer.

VU bluecarLa Bluecar VU ne diffère guère de la version VP, si ce n’est à l’arrière. Les deux places de derrière sont condamnées et on remarque la présence d’une trappe qui permet d’accéder plus facilement au chargement. Un tel véhicule pourrait rendre des services aux professionnels, et en particulier à Paris. La Ville veut d’ailleurs favoriser les livraisons par des véhicules rechargeables. Elle s’est fixée pour objectif que 50 % des livraisons du dernier kilomètre soit réalisées en véhicule non diesel d’ici 2017, contre 99 % aujourd’hui. Pour cela, la capitale veut inciter les professionnels utilisant des VUL à investir dans des véhicules non polluants. La migration sera d’autant plus aisée que Paris compte déjà de nombreuses bornes de recharge (plus de 4000 avec Autolib’) et que la Ville a planifié un plan de déploiement de 700 bornes supplémentaires, dont certaines seront installées sur des places de livraison. Si on ajoute à cela les bornes de recharge rapide autour du périphérique, comme celle qui a été inaugurée dans une station BP de la porte de Sèvres, les livreurs n’ont plus vraiment d’excuse pour ne pas passer à l’électrique.

Bolloré n’a pas donné de détails sur la disponibilité de cette version. Mais, il compte vendre l’idée à la mairie de Paris. Le maire en charge des déplacements et Président d’Autolib’, Julien Bargeton, semble d’ailleurs séduit par cette initiative.

En revanche, la Bluecar pour les particuliers fait un peu de surplace. Bolloré affirme en avoir vendu 120. L’industriel est plus intéressé par les entreprises que par les particuliers.

Copyright Carfutur.com