L’étape de l’OVE Mobility Tour à Strasbourg, en association avec le congrès Mobilis sur la mobilité urbaine, a été l’occasion de faire un tour d’horizon sur les premiers retours d’expérience en matière de véhicules électriques et d’hybrides rechargeables.

Strasbourg est une ville où la mobilité urbaine prend tout son sens. Elle a été l’une des premières à ré-introduire le tramway, à mettre en place l’autopartage (avec Auto’trement) et détient le record national pour la pratique du vélo. C’est par ailleurs l’un des sites choisis par Toyota pour le test de sa future Prius hybride rechargeable (VHR). Près d’une centaine d’exemplaires circulent dans les rues de la ville. D’autre part, la région est plutôt bienveillante par rapport au véhicule électrique. Elle a décidé de doubler le bonus écologique (5000€ de plus) pour les 500 premiers acheteurs de modèles à zéro émission. Par ailleurs, un appel à projets a été lancé, avec 200 000€ de dotation par projet, pour promouvoir les usages collectifs du véhicule électrique.

Un complément idéal pour le congrès Mobilis

L’OVE Mobility Tour s’est ajouté au programme du congrès Mobilis, organisé chaque année par le Pôle Véhicule du Futur. L’événement portait sur les évolutions en matière de mobilité et la thématique du véhicule électrique. Il se prolongeait d’autre part par une exposition, avec plusieurs modèles électriques (dont la Mini E, la F-City, le quad de la Poste) et hybrides (Prius VHR). Il y avait donc une complémentarité avec l’OVE Mobility Tour qui proposait également une prise en mains des nouveaux modèles sortis sur le marché. On notait entre autres la présence de la Peugeot Ion, la Citroën C-Zéro, la Mercedes Classe A électrique, la Smart ED, la F-City, la Tesla roadster, ou encore les Renault Fluence et Kangoo ZE.

Premiers retours sur l’expérience de la Prius à Strasbourg

Les échanges ont été l’occasion de faire un premier bilan d’étape de l’expérience menée à Strasbourg autour de la Prius VHR. Le représentant de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg), Emmanuel Rouède, a rappelé que le test a débuté il y a déjà 8 mois et que les premiers retours sont positifs, comme l’a confirmé Michel Gardel, Vice-Président en charge des questions d’environnement chez Toyota Europe. « Il y a une jubilation de rouler en mode tout électrique », a-t-il souligné. Les utilisateurs aimeraient d’ailleurs que ce mode de fonctionnement soit appliqué par défaut. Toyota a indiqué ce test était une triple première mondiale, en particulier pour le test de batteries lithium-ion. Pour sa part, EDF a souligné par la voix de Gilles Furet que « les bornes déployées à Strasbourg étaient un défi technique ». L’infrastructure est innovante, avec des bornes intelligentes qui adaptent la charge à l’autonomie restante du véhicule, et que l’on peut localiser dans la ville grâce à une application iPhone. Le congrès Mobilis a été l’occasion d’en savoir plus sur la stratégie du constructeur japonais. Le PDG de Toyota France, Daniele Schillaci, a évoqué la technologie hybride, l’hybride rechargeable, mais aussi la voiture électrique, sans oublier l’hydrogène à plus long terme.

L’expérience acquise par Mini

Mini a produit plus de 600 véhicules qui ont été testés pendant plusieurs mois aux Etats-Unis, puis en Allemagne et en Grande-Bretagne. Le prochain pays est la France, dans le cadre d’un test avec EDF et Veolia. L’expérience acquise aux USA et en Allemagne a permis de constater que les clients faisaient le plein une fois tous les trois jours en moyenne.

La question des infrastructures de recharge

Voici une donnée qui conforte EDF dans sa vision, qui privilégie la recharge lente (on dit aussi recharge normale). Selon les experts, 90 % des recharges de véhicules électriques ou hybrides rechargeables se feront à domicile ou dans l’entreprise. La présence de bornes est psychologique, car il y a une angoisse au niveau de l’autonomie et du temps de recharge, rappelait Eric Champarnaud du BIPE. Les Français souhaitent disposer de 150 km réels. Or ce ne sera pas pour tout de suite, car les évolutions en matière de batteries sont lentes, précisait Béatrice Lacout de Saft. Le précédent gouvernement s’était engagé sur 75 000 prises en 2015. Une douzaine de villes, dont Strasbourg, sont volontaires pour mettre en place une infrastructure de recharge, et vont bénéficier de l’aide technique du livre vert. Il existe aussi une autre solution, celle de Freshmile, qui souhaite apporter une solution clé en main avec la recharge, les services et l’exploitation des véhicules. DBT, FAM Automobiles, VuLog et Mondial Assistance font partie de ce réseau, qui va tester sa solution en Alsace en 2011. Le réseau de bornes fait l’objet d’un débat entre charge lente et rapide, sachant que les bornes rapides coûtent plus cher mais peuvent accueillir plus de véhicules. Renault, par la voix de Christophe Chevreton, a rappelé que la marque privilégiait trois modes de recharge, avec en plus la station d’échange de batteries (Better Place).

Les facteurs du changement

Aujourd’hui, le véhicule électrique est sur la rampe de lancement. Même si l’offre est encore réduite, on voit de plus en plus de modèles dans les salons et le dernier congrès EVS 25 à Shenzhen sur le véhicule électrique l’a confirmé. Si les modèles sont appelés à évoluer techniquement, c’est surtout les comportements en matière de mobilité qui sont amenés à changer. Jean-Loup Savigny d’Arval a souligné que des entreprises étaient prêtes à sauter le pas pour des questions d’image, même si le véhicule électrique est 30 % plus cher. Le rôle du loueur est justement de lisser le risque, en proposant des formules de location pour le véhicule et les batteries. Nous sommes à un tournant dans la mobilité urbaine. La mise en place de formules d’autopartage et le fort développement des smartphones, sur lesquels des applications aident à se déplacer, vont contribuer à l’essor du véhicule électrique. Toutefois, c’est un pari sur l’avenir. L’abandon de la propriété, au profit de formules « tout compris » avec des forfaits sur les kilomètres et les services, prendra sans doute du temps…

copyright carfutur.com