Pour eux qui douteraient encore de la pertinence de la pile à combustible, la révolution est déjà en marche. Et les coréens s’engouffrent dans la brèche.

 Hyundai ix fc

Le groupe Hyundai-Kia fait partie de ces constructeurs qui estiment, avec Honda, Nissan, Toyota, GM, Ford et Daimler, qu’ils seront prêts à partir de 2015 à mettre la technologie sur le marché. Et dans le cas des coréens, ce sera avant. La production du ix35 Fuel Cell vient de démarrer dans l’usine d’Ulsan, en Corée du Sud, pour un volume de 1000 véhicules. Ces SUV à hydrogène, dont l’assemblage sera étalé jusqu’en 2015, seront proposés à la location pour des flottes publiques et privées.

Les Hyundai à pile à combustible vont rouler notamment dans certaines villes d’Europe.  Par exemple, il y en aura 15 à Copenhague (la capitale danoise veut passer au zéro carbone pour sa flotte en 2025). Des commandes ont été passées aussi pour deux autres en Suède dans la province de Skane (sud du pays).  Les coréens ont beaucoup d’ambition sur le Vieux Continent, car l’Union européenne a établi une feuille de route pour l’hydrogène avec une road map pour les stations de ravitaillement.  Une directive prévoit en effet d’imposer aux Etats des stations tous les 300 km. Le plan prévoit ainsi un réseau de 77 points de ravitaillement pour une enveloppe de 123 millions d’euros à l’horizon 2020. De cette façon, on pourra circuler d’un bout à l’autre du continent sans rupture.

Le ix35 Fuel Cell propose près de 600 km d’autonomie, accélère de 0 à 100 km/h en 12,5 s et peut atteindre 160 km/h. Le premier véhicule sorti des chaînes est exposé au salon de Genève.

Plus de photos

Copyright Carfutur.com