Dans le secteur des véhicules électriques, les innovations importantes, celles ayant quelques chances de démontrer leur efficacité dans le temps, sont majoritairement le fait de bureaux d’études proposant des stratégies de rupture avec celles en vigueur dans l’industrie.
C’est le cas des concepteurs de Tesla, de Bright Automotive, de Toyota, de la Bluecar, de la Smera pour citer quelques unes des entreprises ayant eu une approche radicalement différente de la conception d’une voiture.

Les ingénieurs de Gordon Murray Design, une entreprise anglaise basée à Shalford dans le Surrey, ont également choisi une voie de rupture. Confrontés au cahier des charges établi par leur patron, concevoir et permettre la production d’une voiture urbaine électrique à faible coût, ils ont choisi la voie de la plus grande efficacité énergétique possible. Une démarche pilotée par le coût carbone de la production de la voiture, cela impliquant que la très grande majorité des sous-traitants industriels soient en Grande-Bretagne ou au plus loin, juste de l’autre côté de la Manche.

Gordon Murray Design, des transfuges de la Formule 1

Il faut dire, pour ceux qui ne le connaissent pas, que Gordon Murray est un homme très respecté dans le monde de l’automobile et, à juste titre, très écouté par son équipe de développement.
Ce dernier fut, de 1987 à 1981 : directeur technique chez McLaren Racing en Formule 1, de 1990 à 2004 : directeur technique de McLaren Automotive, branche du McLaren Group, spécialisée dans la conception de véhicules très haut de gamme.

On lui doit les fameuses McLaren MP4 pilotées par Ayrton Senna et Alain Prost, ayant remporté 4 années de suite les titres de champion du monde de F1, pilote et constructeur.
Il a également conçu l’une des plus fabuleuses supercar jamais produites, la McLaren F1.
 

Pour rester fidèle à ce palmarès, Gordon Murray se devait de s’orienter vers un véhicule à haut niveau de performances. C’est le cas avec  la T27, la voiture électrique urbaine la plus efficiente du monde.
Il rappelle, en souriant, que cette voiture a été développée en seulement 17 mois, que le coût total de la création et de la mise au point de la T27 et de sa jumelle « thermique » T25 n’a pas dépassé les 9 millions de livres sterling ( ± 10,45 millions d’euros ).
T27 Gordon Murray – 3 places – 680 kg – 100 km/h – Crash tests réussis – Autonomie de 160 à 200 km

La T27 est un véhicule urbain et extra urbain de 3 places, doté d’une autonomie pouvant atteindre 200 km. Elle est propulsée par un moteur de 25 kW ( 34 ch ) mis au point par Zytek Automotive, une entreprise ayant conçu les groupes propulseurs des premières Smart électriques. Sa particularité est un poids très réduit, 680 kg batteries incluses, une légèreté atteinte grâce à un procédé de fabrication entièrement nouveau, le process iStream®.

iStream® (Stabilized Tube-Reinforced Exoframe Advanced Manufacturing) remplace le châssis conventionnel par une structure composite monocoque rigidifiée par des tubes, la carrosserie étant en plastique, résultat 20 à 25 % de gain de poids pour une sécurité équivalente aux voitures actuelles de sa catégorie.

La structure composite monocoque iStream®, un transfert des technologies utilisées en Formule 1, permet à la T27 de répondre aux exigences des crash tests.
La combinaison d’un poids réduit et de la sécurité permet de comparer la T27 avec ses futures concurrentes : pour parcourir 1 km, une Smart EV utilise 29% d’énergie en plus, les MiEV, C-Zero et iOn 36% et la Mini E a besoin de 86% d’électricité en plus.

Le point de vue de Gordon Murray sur ses concurrents est très simple : « …électrifier une berline conventionnelle est un non sens absolu. Pourquoi les voitures électriques doivent-elles peser 1,5 tonne, comme la Mini E, pour transporter deux personnes ?
Il est de loin préférable de partir d’une feuille blanche et de tout optimiser, comme nous l’avons fait pour la T27».
 

La voiture définitive sera présentée le 5 novembre prochain lors de la course de démonstration RAC Future Car Challenge ( RFCC ) qui se déroulera entre Brighton et Londres.

La production en série est planifiée pour 2012/2013, des discussions étant en cours avec 3 constructeurs potentiels.

Alain Giaccone pour Car futur
Copyright carfutur.com