Francecraft invente la voiture Légo

Tous ceux qui ont construit des maquettes dans leur jeunesse vont connaître un moment de nostalgie. La start-up Francecraft propose de livrer ses véhicules en pièces détachées, en fonction des options choisies par les clients. L’ambition est simple : « faire de l’automobile autrement ». Voici un nouveau modèle économique qui en déroutera plus d’un.

Francecraft commercialise un véhicule « 100 % personnalisable, évolutif et multi-usage » en réduisant au maximum sa complexité (580 pièces contre en moyenne 10 000 pour une voiture traditionnelle). Cette voiture ne sera pas assemblée dans une usine ad hoc mais dans un réseau de garagistes et carrossiers indépendants, formés au montage de ces voitures, et qui retrouveront de ce fait du travail et de la valeur.

Ces voitures et utilitaires sont «personnalisables à l’extrême», faciles à assembler et tout aussi faciles à réparer et à faire évoluer (il sera possible de changer la carrosserie sur un même chassis pour passer du pick-up au monospace en fonction des besoins). Les voitures sont hybrides ou électriques, avec une autonomie de 100 à 200 km selon les modèles. La vitesse de pointe de ce petit véhicule léger d’appoint est limitée à 100 km/h. La gamme se limite pour l’instant aux Pixel X, Pixel Y et Pixel T. Le client choisit tout ce qui l’intéresse : autonomie, type de véhicule, équipements à intégrer  source d’énergie (hybride, électrique), espace intérieur.

Francecraft vise avant tout le marché des entreprises et des collectivités, mais compte bien d’adresser aux particuliers. L’entreprise espère pouvoir commercialiser auprès de revendeurs ses premiers «kits de vente» dès le premier semestre 2016. Ces kits comprendront un véhicule de démonstration, une formation et un support de vente, pour un prix de 20 000 euros. Le prix pour le client final devrait se situer autour de 10 000 euros.

Francecraft a dépassé l’étape du concept, 80 de ses voitures roulent déjà, notamment à Rambouillet, dans les Yvelines. Cette entreprise de Grigny dans l’Essonne a même représenté la France au dernier CES de Las Vegas.

Voir la vidéo :

Philippe Brendel