Souvenez-vous. En octobre dernier, Google annoncait une voiture pouvant s’autoconduire. Le conducteur n’avait qu’à entrer les coordonnées de destination et la voiture l’y conduisait.

Le gouvernement du Nevada a adopté le projet de loi 511 (PDF en anglais) qui permet ainsi aux voitures sans conducteur de Google de parcourir ses routes en toute légalité.

Google pourra maintenant expérimenter en condition réelle les sept véhicules qui constituent sa flotte de véhicules avec pilotage automatique (six Toyota Prius et une Audi TT). Pour s’assurer de la viabilité du projet, le géant du Net s’était offert les services d’un lobbyiste de Las Vegas, David Goldwater. Il avait notamment expliqué aux parlementaires peu avant une assemblée que les voitures à pilotage automatique sont plus sûres que des voitures conduits par des humains et plus économes en carburant.

Le Nevada est donc le premier État à permettre officiellement ce qui pourrait être le futur de l’industrie automobile. Le Nevada n’autorisera évidemment pas tout et n’importe quoi. Des règles de sécurité devront être respectées et toutes les rues dans le Nevada ne seront pas concernées. Seules certaines portions de routes pourront être testées. C’est néanmoins une victoire pour Google et pour toutes sociétés souhaitant se lancer dans ce concept.

Source: San José BusinessNew York TimesAll Car Tech et ZDNet via www.branchezvous.com