Volvo ipad2

A partir de 2017, on pourra croiser à Göteborg des véhicules capables de rouler sans chauffeur. Ce sera dans le cadre d’un projet monté avec Volvo et le gouvernement suédois et impliquant un parc de 100 voitures.

C’est une première par son ampleur. Volvo va en effet déployer une centaine de véhicules autonomes sur routes ouvertes dans le cadre de ce projet,  monté avec l’aide de l’Administration nationale suédoise des Transports, l’Agence suédoise des Transports, le Parc Scientifique de Lindholmen et la Ville de Göteborg. C’est plus que Google et n’importe quel autre constructeur automobile. Le projet  « Conduisez-moi » – Voitures se conduisant toutes seules pour une mobilité durable va permettre d’identifier précisément les avantages sociétaux de la conduite autonome. L’objectif est de positionner la Suède et Volvo comme chefs de file du développement de la mobilité de demain.

Les véhicules autonomes sont une conséquence logique des systèmes d’aide à la conduite déployés par Volvo. Une vision qui rejoint celle du gouvernement suédois, qui se fixe un objectif zéro accident mortel.

Le projet pilote implique des voitures qui se conduisent toutes seules et emprunteront quelque 50 kilomètres de voies dans Göteborg et ses environs. Ces axes seront représentatifs des trajets domicile travail et retour, où les embouteillages sont fréquents. Le projet comporte également un volet stationnement entièrement automatisé, sans conducteur au volant.  L’intérêt du test vient du fait que le constructeur pourra avoir un retour d’expérience direct de la pertinence de ses technologies, avec en prime les commentaires et remarques de vrais clients.

« Conduisez-moi » démarrera dès 2014, mais les premiers véhicules ne sont pas attendus avant 2017. La raison en est simple. Il s’agira de nouveaux modèles, développés sur la nouvelle plate-forme SPA (architecture produit évolutive), prête pour l’introduction constante de nouveaux systèmes d’assistance et de sécurité débouchant sur une conduite extrêmement autonome. Le premier modèle à en bénéficier sera le nouveau Volvo XC90, qui sera lancé l’an prochain.

 Les véhicules à conduite autonome représentent un véritable enjeu, car ils vont contribuer à fluidifier le trafic. Ce qui va permettre de limiter les investissements en infrastructures. On attend d’eux d’autres impacts sur la circulation urbaine, comme par exemple réduire les émissions, améliorer la qualité de l’air et rendre la circulation routière plus sûre.

 Il sera intéressant de voir comment sera perçue à bord la conduite autonome. Pendant ces phases automatisées, les personnes derrière le volant pourront en profiter pour téléphoner, pianoter sur leur tablette, ou tout simplement se détendre.

Toutefois, la technologie de conduite autonome mise en œuvre dans le projet pilote permettra au conducteur de reprendre la main lorsque les circonstances s’y prêtent.

Copyright Carfutur.com