Pour le site spécialisé dans l’entretien, qui gère notamment 20 000 carnets d’entretien en ligne, le recul historique du marché de l’automobile (- 13,9 % sur 2012 avec moins de 1,9 million de voitures neuves) n’est pas seulement un problème de positionnement des constructeurs, mais plutôt le reflet de la désaffection des français pour l’auto.

Marché autoDrivepad.fr estime que le budget auto 2012 d’un ménage motorisé est de 6100 euros (+ 1,7 % par rapport à 2011). Avec plus de 500 euros par mois de dépenses, la voiture devient un mal nécessaire, voire un luxe pour certains ménages qui doivent désormais arbitrer dans leurs dépenses. C’est pour cela, estime le site, que l’on assiste à une baisse de kilométrage parcouru, que la consommation de carburant (en volume) recule, et que les entretiens sont de plus en plus espacés, quitte à prendre un risque pour sa sécurité.

« Tout est fait, depuis des années, pour détourner les Français de l’automobile avec des taxes, des restrictions de circulation, le parking en ville impossible, la multiplication des radars automatiques, et à partir de janvier 2013 un malus exorbitant à l’achat d’une voiture neuve », commente Eric Bataille, le fondateur de Drivepad.fr. Et ce n’est peut-être pas tout, car cet observateur s’attend à « la fiscalité du diesel alignée bientôt sur celle de l’essence ».

Le point le plus important de son analyse concerne une tendance lourde de changement de consommation.

Selon Drivepad, les jeunes générations sont moins portées sur l’automobile. On assiste à une réelle tendance à la désaffection des acheteurs qui soit se tournent vers des plus petits véhicules, soit se séparent de leur auto, affirme le site Internet. Il rappelle au passage que l’âge moyen de l’acheteur d’un véhicule neuf est de plus de 50 ans. Les jeunes et familles vont plutôt sur l’occasion (5 voitures achetées pour une voiture neuve vendue) pour des raisons essentiellement de budget.

« Le développement de modes de consommations alternatifs, comme l’auto partage et le covoiturage illustre ce phénomène, explique Eric Bataille. En Conséquence, le nombre de kilomètres parcourus par véhicule baisse (moins de 12 000 km/an), alors que l’âge moyen des véhicules (+ 8 ans) et la durée de détention (+ 4 ans) augmentent. Et les professionnels voient leurs entrées en atelier baisser de 25 % ».

Conclusion : selon Drivepad, c’est toute une économie qui est en train de changer et on peut se demander si la tendance 2012 ne va pas se retrouver en 2013 et dans les années à venir.

Copyright carfutur.com