NOUVEAU ! Retrouvez gratuitement sur votre iPad le numéro « spécial hybrides » de l’OVE

photo

L’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) vient de mettre en ligne sur l’App Store la version numérique de son dernier numéro du « Journal de l’OVE » consacré aux voitures hybrides. Cette édition exceptionnelle fait le point sur les technologies présentes et à venir, les voitures hybrides actuellement sur le marché et les nouveautés présentées au dernier salon de Francfort.

Cette application sur iPad est très interactive et utilise les derniers outils mis aujourd’hui à la disposition des « communicants » pour faire passer leurs messages de façon pédagogique et ludique.  Vous retrouverez de nombreuses animations, diaporama et vidéos qui vous aideront à mieux comprendre ce que sont les véhicules hybrides, pourquoi elles vont s’imposer sur le marché et ce qu’il faut en attendre pour vous même ou pour votre entreprise.

Une application, au nom de  « ove spécial hybrides »,  est à télécharger gratuitement sur l’App Store à partir de votre iPad :

App Store > boîte de recherche > ove spécial hybrides > télécharger

ou cliquez ICI pour lancer iTunes directement

Bonne lecture à tous.

Une seule silhouette, plusieurs motorisations : le choix des constructeurs

Volkswagen-MQB-platform-2

Si Nissan avec la Leaf et Renault avec Twizy et la Zoé ont élaboré des modèles spécifiques, afin de bien différencier ces versions zéro émission, les autres constructeurs ont choisi de décliner à partir d’une même silhouette plusieurs motorisations dont l’électrique et le plug in.

On dirait que certains ont du mal à se rendre à l’évidence que l’électrique ne marche pas aussi bien que prévu. Certes, la Leaf a passé le cap des 85 000 ventes dans le monde depuis son lancement. Mais, force est de reconnaître qu’il y a de quoi s’interroger sur la rentabilité d’un modèle spécifique (comme l’a été la Prius chez Toyota pour l’hybride). Le fait est que, par prudence, la plupart des constructeurs ont choisi d’électrifier des modèles existants et de les décliner en plusieurs versions.

C’est notamment l’approche du groupe Volkswagen. La marque VW proposera par exemple une version électrique et une autre hybride plug in de la Golf 7, à quelques mois d’intervalle. La même techno hybride rechargeable se déclinera chez Audi sur l’A3 e-tron. Les plateformes modulaires du groupe vont favoriser la diffusion (et donc l’amortissement plus rapide) des composants électrifiés, au sein d’un vaste portefeuille de marques, sans prendre le risque d’investir lourdement dans un modèle dédié et dans des lignes de production qui pourraient ne pas tourner à plein régime. Avec ce type de stratégie, les modèles peuvent être fabriqués dans la même usine. Si la demande est là pour l’électrique, tant mieux. Sinon, le constructeur produit à la place de l’hybride, du plug in, de l’essence, du diesel ou une version au gaz naturel.

Et ce n’est nullement un exemple isolé. Ford a pour cela une formule : « power of choice ». Le client peut commander une version hybride ou plug in de la C-Max par exemple. Et la Focus se décline en électrique, tout en gardant la même silhouette.

Dernier exemple en date : Mazda avec la Mazda 3, qui au salon de Tokyo se déclinera en une version hybride et une autre au gaz naturel. La firme d’Hiroshima parle d’un modèle multi-solutions.

Même un constructeur comme Toyota a tendance aujourd’hui à décliner en version hybride des modèles existants comme l’Auris et la Yaris. Et, pour info, la prochaine Prius – prévue pour 2015 – s’appuiera sur une plateforme TGNA (Toyota New Global Architecture), dont seront issus d’autres modèles dont l’Auris. Notons que la plateforme EMP2 de PSA (Peugeot 308, Citroën C4 Picasso) intègre l’hybride ainsi que le Stop & Start.

C’est loin d’être une idée neuve. A la fin des années 90, Renault avait imaginé un Scenic multi-énergies, dont des versions essence, diesel, GPL, GNV et électrique étaient au programme autour du même modèle. Un concept novateur à l’époque et qui devait s’appliquer au Kangoo.

Copyright Carfutur.com

Auto : les grosses cylindrées n’ont plus la cote en entreprise

Les cadres amateurs de grosses cylindrées et gros bolides devront être très performants ou persuasifs auprès de leur hiérarchie pour obtenir un véhicule de fonction de rêve… En 2014, les taxes écologiques assises sur les véhicules d’entreprise vont de nouveau être revues à la hausse. Dans le cadre du projet de loi de finances 2014, le gouvernement réfléchit à l’augmentation de la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) , via un amendement qui pourrait être présenté par les députés socialistes ces prochains jours. L’objectif : augmenter de 150 à 200 millions d’euros les recettes de ce dispositif assis sur les émissions de CO2 par véhicule, qui a rapporté 900 millions d’euros en 2012…

A suivre sur les échos.fr

 

 

Immatriculations de véhicules électriques et hybrides en septembre :

Les véhicules particuliers électriques

Le niveau des immatriculations remonte à 644 unités suivant ainsi la remontée du marché global. La part de marché des VPE, 0,45%, reste étonnamment stable par rapport aux mois précédents, il ne s’agit donc pas du rebond tant attendu.

Nous noterons  ce mois ci : 302 Zoé, 177 Leaf, 70 Bolloré, 27 Ion, 26 Mia, 11 C0 et 12 Miev.

VP electriques septembre 2013

Les véhicules utilitaires électriques

Un beau retour des VUE ce mois-ci avec 552 unités, la part de marché de septembre est de 1,90 % en belle augmentation par rapport à la part de marché des neuf premiers mois cumulés (1,48%). Les entreprises s’interesseraient-elles enfin à l’électrique pour leur flotte de VU ?

VU éléctriques septembre 2013

Les véhicules particuliers hybrides 

Avec 3 856 immatriculations et une part de marché de 2,7 % en septembre, le véhicule particulier hybride se porte de mieux en mieux puisque la part de marché moyenne est de 2,55 % sur 9 mois. La part de marché des véhicules hybrides essence atteint presque le beau score de 2% en septembre ce qui laisse peu de place aux hybrides diesel.

Hybrides septembre 2013

Copyright Carfutur.com

Restez informés, abonnez-vous gratuitement au journal de l’OVE

Capture d’écran 2013-10-03 à 08.17.51En vous abonnant gratuitement au Journal de l’OVE*, soyez au fait chaque trimestre des dernières informations, tendances et chiffres liés au marché du véhicule d’entreprise, les innovations technologiques, les actualités américaines via notre reporter US, ainsi que les actualités de l’OVE en matière d’événements, de publications, etc.

Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici et recevez le numéro spécial d’octobre, portant sur le véhicule hybride, réalisé à l’occasion du Salon de Francfort !

Retrouvez aussi l’OVE sur le web : http://www.observatoire-vehicule-entreprise.com/
Sur Twitter : @OVE_FR
Sur Linkedin : http://www.linkedin.com/company/observatoire-du-v-hicule-d’entreprise
Ou contactez l’équipe : contact@observatoire-vehicule-entreprise.com

* L’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) est une association au service des entreprises et de leur mobilité depuis plus de 10 ans. Optimisation de la gestion des parcs, coûts d’usage, fiscalité, prévention des risques routiers, technologies automobiles, carburants, mobilités du futur, télématique embarquée, etc., aucun sujet concernant le déplacement des collaborateurs d’entreprise n’est étranger à l’OVE.

En 10 ans, l’OVE a organisé 53 événements (conférences, tables rondes, ateliers) auxquels ont assisté plus de 8 000 participants. 47 études et 26 numéros du journal trimestriel, qui compte aujourd’hui 7 500 abonnés, ont été également réalisés.

Projet de barème du malus pour 2014

Ca y est le marronnier du bonus-malus automobile revient en cette période de préparation budgétaire. Le Malus automobile va être durci, ce n’est pas nouveau , c’est même chaque année pareil. Il faut dire que chaque année, le système est déficitaire, le malus ne parvenant pas à financer le bonus. Pour 2014, l’équilibre pourrait même être assuré quoiqu’il arrive, puis que l’on parle de plus en plus d’une suppression des bonus pour les véhicules thermiques et d’une forte réduction pour les véhicules électriques et hybrides. Pour les premiers le bonus pourrait passer de 7 000 € à 5 000 € et pour les deuxièmes il pourrait être divisé par deux et revenir à 2 000 €. Nous retrouverions ainsi la situation d’avant août 2012. Un décret précisera les nouvelles conditions du bonus très bientôt.

Concernant le malus, les informations sont plus précises puisque le nouveau barème figure dans le projet de loi de finances pour 2014. Même si des amendements peuvent apparaître au cours de la discussion budgétaire, ce projet de malus est un beau coup de massue pour les véhicules émettant plus de 130 grammes de CO2, puisque désormais le seuil de déclenchement du malus n’est plus 136 g mais 131g et les montants sont significativement augmentés.

Capture d’écran 2013-09-26 à 08.12.46