C4 Cactus by OVE

Atypique, la nouvelle Citroën est bien partie pour faire un carton. Et pas seulement chez les particuliers.

C’était un pari : il est semble-t-il en passe de réussir. Il y a en effet deux fois plus de commandes que prévu pour la C4 Cactus, cet ovni qui ne pouvait être proposé que par la marque aux chevrons. Avec un faux air de C4 Picasso à l’avant, des feux de DS3 à l’arrière et une ligne inclassable, avec les fameuses protections en plastique contre les chocs sur les côtés, ce modèle détonne dans la gamme Citroën. Et il séduira sans aucun doute des clients extérieurs à la marque, de la même façon que la ligne DS (qui atteindra le cap des 500 000 exemplaires d’ici la fin de l’année).

Mais, pourquoi faut-il craquer pour la C4 Cactus ? Au-delà de son design, osé et amplifié par les teintes flashy, la voiture propose une autre philosophie. Elle privilégie le confort (assise comme dans un sofa), le bien-être à bord (espace intérieur, toit panoramique traité contre les UV) et la technologie utile. Une techno simple à utiliser, à l’image de son écran tactile central qui regroupe toutes les fonctions de bord, dont les services connectés, ou encore du système Easy Push qui remplace le levier de vitesses par 3 touches (N, D et R) en version boîte auto.

On s’y sent bien, à tel point que Citroën qualifie les clients de cette auto de « cool drivers ».

La C4 Cactus se destine surtout aux particuliers, qui bénéficient par ailleurs d’un nouveau mode de consommation calqué sur la téléphonie mobile (forfait tout compris avec l’assurance). Mais, elle aura aussi sa place en entreprise. Piégés par le succès de la Renault Captur, qu’ils n’avaient pas vu venir, les loueurs ont prévu de la référencer dès le départ. Un bon choix ? Il faut avoir à l’esprit que la ligne inspire la sympathie. C’est aussi un modèle bio, du fait de ses motorisations performantes (82 g en diesel, 98 g en essence) et de son poids plume (moins d’une tonne). Au passage, la nouvelle motorisation PureTech 110 ch constitue une alternative crédible face au diesel. Elle devrait faire pencher la balance en faveur d’un rééquilibrage vers l’essence.

Moins exubérante qu’une DS3, plus fun qu’une C4 et moins voyante qu’une DS5, la C4 Cactus est une alternative intéressante. Dommage qu’elle ne soit pas produite en France (mais à Madrid), mais elle incarne une fraîcheur qui fait oublier la grisaille économique et météorologique.

Copyright Carfutur.com