Selon un site Internet, la prochaine génération du Renault Trafic pourrait adopter une chaîne de traction hybride. Info ou intox ?

Selon Autosource, qui est surtout un site de revue de presse, mais qui produit également du contenu original, « la marque au losange travaille dans le plus grand secret sur des motorisations hybrides ». Le site fait état d’une « source industrielle » qui lâche le nom du modèle concerné : le prochain Renault Trafic.

 Le fait que Renault considère la technologie hybride n’est pas une totale surprise. On voit mal la marque au losange se contenter des seuls véhicules électriques, alors que pour le moment le démarrage est très lent. Renault a la chance de faire partie de l’alliance avec Nissan (et Daimler), ce qui lui permet de puiser dans les systèmes hybrides développés par son partenaire japonais en temps voulu. D’autre part, sa branche Renault Trucks commercialise déjà un camion hybride, le Premium Distribution Hybrys Tech.

Alors, pourquoi pas un utilitaire ?

Il semblerait que la marque au losange ait décidé de donner une suite au projet VELROUE. Ce projet de recherche, soutenu par l’Ademe, a été mené pendant trois ans* par Renault, Michelin et l’IFP Energies. Il avait pour objectif de démontrer la faisabilité d’un véhicule utilitaire bi-mode équipé de moteurs-roues sur le train arrière.

Sur la base d’un Kangoo diesel, l’approche consistait à intégrer deux moteurs-roues de Michelin (l’Active Wheel**) à l’arrière, alimentés par un pack de batteries. L’utilitaire peut ainsi fonctionner en mode électrique et procéder à des livraisons sans gaz à effet de serre, avec une autonomie de 50 km. Le véhicule propose également un mode thermique, optimisé pour sa consommation en usage extra-urbain, grâce au concours des moteurs électriques. Et tout cela sans pénaliser l’habitabilité, ni le volume de chargement.

On verra bien si Renault confirme l’information. Qu’il soit bi-mode ou hybride (tout est une question de nuance), l’utilitaire électrifié est un passage obligé. Il y a ensuite plusieurs écoles, du tout électrique (Mercedes Vito E-Cell) à l’association entre moteur thermique et électrique (comme le concept Opel e-Vivaro).

Michelin a eu pour sa part l’occasion d’annoncer récemment que la première application de l’Active Wheel devrait arriver en 2016.

*de 2009 à 2011

**La roue contient un moteur électrique ainsi que les fonctions de freinage et de suspension.

Copyright carfutur.com